Bourges : une nouvelle plateforme téléphonique pour désengorger le 15

Photo d'illustration / © Max PPP
Photo d'illustration / © Max PPP

La Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) du Pays de Bourges a crée une plateforme téléphonique pour soulager celle du Samu. Mise en place le samedi 21 mars, elle permet une téléconsultation par des médecins généralistes de l’agglomération de la capitale Berruyère. 

Par Céline Durchon

"Nous sommes partis de rien et nous avons monté un standard en 48H. Résultat : nous avons géré 70 appels ce week-end"

raconte Thierry Stephan, médecin généraliste à Bourges et membre du conseil d’administration du CPTS.

C’est une structure montée de toutes pièces dans les locaux de l’Association de Prévention en Santé Travail 18 (APST) par les médecins généralistes, en coordination avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) et les services de l’État.
Trois médecins du travail répondent tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 18h sur trois lignes téléphoniques différentes. 
 
Les trois numéros à appeler en cas de symptômes du coronavirus / © ARS Centre Val de Loire
Les trois numéros à appeler en cas de symptômes du coronavirus / © ARS Centre Val de Loire


"L’idée au départ, c’est pour soulager le centre 15 de ses appels, et nous les médecins de Bourges voulions nous impliquer dans cette crise que nous traversons. Offrir des consultations aux gens qui n’arrivent pas à accéder à leurs médecins généralistes habituels ou qui n'ont pas de médecins généralistes", ajoute Thierry Stephan. 

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, les appels affluent au Samu du Cher. La plateforme gère en moyenne 2000 appels par jour contre 800 d’habitude.  

Comment ça marche ? 


Les personnes qui présentent des symptômes du coronavirus ont à leur disposition trois numéros. Au bout du fil, un médecin du travail prend l’appel. Ensuite, il contacte sur son portable un médecin généraliste de l’agglomération de Bourges en lui donnant le nom, prénom de la personne ainsi que son numéro de téléphone et le médecin généraliste se charge de gérer la personne. Pour le moment, une vingtaine de médecins sont aptes à pratiquer la téléconsultation. 
 
Des médecins du travail réceptionnent les appels / © Thierry Stephan
Des médecins du travail réceptionnent les appels / © Thierry Stephan


"On demande d’abord à ce que les personnes contactent en priorité leurs médecins traitants et si elles n’y arrivent pas, on les prend en charge." Si la plateforme veut tenir dans la durée, sans être débordée, il faudra élargir l’offre :

Nous pourrons faire appel à des kinésithérapeutes ou des orthophonistes pour répondre au téléphone puisque ce n'est pas directement eux qui amènent la réponse médicale, ils se chargent d’orienter rajoute Thierry Stephan. 


Pour Walter Lanotte, président de la CPTS de Bourges "C’est une organisation qui marche. Nous l’avons montée dans des délais extrêmement brefs et ça fonctionne. Cela ne va pas nous permettre de gérer la propagation du virus mais d’apporter des réponses à la population." 
 

Pallier l’afflux massif de patients 


Au départ, les médecins membres de la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) ont réfléchi à mettre en place un dispensaire pour recevoir les patients, comme cela se fait à d’autres endroits. 

"En y réfléchissant, on s’est dit que ce n’était pas judicieux de regrouper des malades contagieux entre eux", détaille Thierry Stephan. "Pour être efficaces, nous avons fait le choix de garder nos possibilités de travail dans nos cabinets car, pour faire de la télémédecine, il faut envoyer les ordonnances, contacter les patients et là au moins nous avons nos outils. Nous pouvons plus facilement utiliser nos ordinateurs avec nos fichiers patients. C’est plus pertinent dans le contexte actuel." 

Dans les semaines à venir, les médecins généralistes s'attendent à un nombre supérieur de patients à traiter. Il fallait trouver une solution pour éviter les files d'attente. 

"C’est une collaboration avec des médecins qui d’habitude ne se côtoient pas, je trouve que c’est un bon exemple de collaboration face à l’épidémie actuelle", conclue Thierry Stephan. 

Qu'est-ce que la CPTS ?

La Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) du Pays de Bourges, a été créée en décembre 2017 par un petit groupe de professionnels de santé libéraux.  Elle a signé son contrat territorial de santé avec l’ARS le 2 juillet 2018. Elle compte à ce jour 129 professionnels de santé répartis sur 43 communes.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus