TEMOIGNAGE. Face au "théâtre" de Nordahl Lelandais, l'épreuve des parents d'Arthur Noyer au procès

Alors que le troisième jour du procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre d'Arthur Noyer se poursuit ce 5 mai, le père de la victime a livré son témoignage au micro de plusieurs médias dont France 3 Centre-Val de Loire.

Didier, le père d'Arthur Noyer, le caporal de Bourges tué en avril 2017.
Didier, le père d'Arthur Noyer, le caporal de Bourges tué en avril 2017. © F3 / A. Wernert

Après deux jours d'un procès qui doit en durer dix, la famille d'Arthur Noyer, tué en avril 2017, tient bon. Cécile et Didier, les parents du jeune caporal de Bourges, attendaient ce procès, pour enfin "avec tous nos amis, entrer dans une phase active de deuil". La première étape de ce difficile voyage s'est achevée ce 4 mai avec la version des faits livrée par l'accusé Nordahl Lelandais sur la nuit du 11 au 12 avril 2017, à savoir une bagarre qui aurait dégénéré. L'accusé conclut, le regard fuyant, avec une déclaration qui marque l'assistance, "Désolé Arthur. Je sais que tu es face à moi aujourd'hui. Je dis ce qui s’est passé. Désolé pour ta famille qui doit être très peinée d’entendre ce que je suis en train de raconter, mais je dis la vérité"

"Quand on se cause, on se regarde"

"Moi je suis désolé que mon fils soit six pieds sous terre", rétorque le soir-même Didier Noyer, le père du caporal. Ces excuses sont "du théâtre" pour la famille d'Arthur Noyer, du "cinéma" pour son avocat. Écoeurés, les parents d'Arthur Noyer reprochent à celui qu'ils appellent toujours "l'Autre" son manque de sincérité. "On a coutume de dire chez moi, quand on trinque on se regarde, quand on se cause on se regarde" explique Didier Noyer. "Quand on est au théâtre on ne regarde pas un point précis, on regarde la foule... on est un peu là-dedans." Mais ces demi-aveux ne sont pas une surprise. "On a eu plusieurs variants dans ses dires, peut-être que là c'est le dernier variant", lance Didier Noyer. "Faut être lucide, on n'attend rien de lui", lâche-t-il.

A l'inverse, les parents du caporal ont été touchés par les témoignages de plusieurs proches de Nordahl Lelandais, comme Richard, avec qui l'accusé a eu une aventure jusqu'en mars 2017. Didier Noyer regrette les "maladresses" qui auraient pu conduire les proches de l'ancien maître-chien à se sentir coupable pour la mort de son fils. "S'ils nous regardent, j'aimerais leur dire qu'ils et elles n'y sont pour rien."

Au cours de la troisième journée de procès, ce sont les proches d'Arthur Noyer qui seront amenés à s'exprimer. Le procès devrait durer jusqu'au 14 mai, mais la famille du caporal n'a pas d'autres attentes que la vérité. "Nous, on a déjà pris perpétuité."

durée de la vidéo: 04 min 05
Interview du père d'Arthur Noyer

Cliquez ici pour suivre le procès de Nordahl Lelandais minute par minute.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire nordahl lelandais faits divers justice société