Les grèves de fin d'année pénalisent les dons du sang

Ce jeudi, une collecte de sang était organisée à l'IUT de Bourges. / © Céline Durchon / France Télévisions
Ce jeudi, une collecte de sang était organisée à l'IUT de Bourges. / © Céline Durchon / France Télévisions

Cette année, avec les grèves et les mouvements sociaux, la baisse de fréquentation des lieux de collecte est plus marquée. Pour mobiliser les donneurs, l'Etablissement Français du Sang lance une campagne afin de reconstituer un bon niveau de stock de ses produits sanguins, comme à Bourges ce jeudi.

Par Cyril Deville

Les fins d’années sont souvent tendues pour l’Établissement Français du Sang. Maladies saisonnières, météo qui dissuade les donneurs de se déplacer ou encore préparation des fêtes et traditionnelles courses de Noël, les raisons sont multiples. Les Français ont donc souvent la tête ailleurs. Mais, cette année la répétition des mouvements sociaux a pénalisé encore plus les collectes de sang. Alors, pour maintenir un bon niveau de mobilisation, l’EFS, multiplie la communication auprès des donneurs potentiels.


"On cherche toujours de nouveaux donneurs"


La stratégie est aussi de renouveler les donneurs, avec des actions qui ciblent tout particulièrement les jeunes. Ainsi, à Bourges, l’EFS s’est installé au cœur de l’IUT. Killian s’est tout de suite porté volontaire. C’est son premier don :  "Je n’avais pas beaucoup d’appréhension car je suis venu avec des amis. Cela ne m’a pas pris beaucoup de temps, alors si je peux sauver des gens, tant mieux". Chloé, elle, est une habituée :  "Moi, j’ai commencé au lycée et, depuis, je le fais chaque année. Mais le fait que la collecte se fasse directement ici, au sein de l’IUT, je trouve que cela simplifie vraiment les choses."


Une baisse plus importante en raison des manifestations


L’EFS précise dans son communiqué que, cette année, les réserves de sang ont déjà subi une baisse plus importante en raison des manifestations. Une baisse des stocks confirmée par Chanelle André, chargée de communication à l’Établissement Français du don : "Avec les mouvements sociaux et les perturbations sur les transports, certains donneurs ont eu du mal à rejoindre les points de collecte." Les véhicules qui font la navette et qui transportent les poches de sang ont aussi été gênés par les blocages et les embouteillages, surtout lors de trajets vers la région parisienne.
 

3 000 collectes par an en région Centre


L’EFS rappelle qu’offrir une heure de son temps est un petit geste simple qui peut sauver des vies. Pour la région Centre-Val de Loire, les besoins sont de 320 dons par jour. Pour les atteindre, l’EFS organise plus de 3 000 collectes sur l’année. Vous pouvez donner entre 18 et 70 ans, et même, jusqu’à la veille de vos 71 ans. Un homme peut donner 6 fois par an et une femme, 4 fois. Il faut juste respecter un délai de 8 semaines entre les dons de sang. Vous trouverez les lieux de collectes facilement en vous rendant sur le site de l’EFS.
 

Sur le même sujet

Les + Lus