Bannière résultats municipales

Municipales 2020 : à Bourges, les électeurs vont devoir choisir entre deux listes au lieu de quatre

Quatre listes sur cinq s’étaient qualifiées pour le second tour, lors du premier tour des élections municipales à Bourges. Mais les électeurs vont finalement devoir choisir entre deux listes : un duel gauche - droite, dans la plus grande ville du Cher. Résumé d’une semaine inattendue. 

Les électeurs vont désormais devoir choisir entre l'union de gauche et celle de droite pour le second tour des élections municipales à Bourges (Cher)
Les électeurs vont désormais devoir choisir entre l'union de gauche et celle de droite pour le second tour des élections municipales à Bourges (Cher) © Céline Durchon France 3 Centre-Val de Loire / Photo Facebook Philippe Mousny

Une alliance de circonstance sans vraiment célébrer les noces … A Bourges (Cher), lors du dépôt de listes mardi 2 juin, Philippe Mousny (LR) et Pascal Blanc, maire sortant (Mouvement Radical) soutenu par LREM, se sont présentés côte à côte.

Une attitude à l’image du résultat du premier tour où ils ont fait exactement le même score, sans une voix supplémentaire pour les départager (24,24%). De quoi créer la surprise. Et pour cause, les deux ont eu quelques différends par le passé. Philippe Mousny était l’ancien directeur de campagne de Pascal Blanc en 2014, avant de devenir adjoint chargé des travaux puis d’être mis de côté. 

Ce dernier est désormais tête de liste « Impact pour Bourges. » : « Peu de gens pensaient qu’on arriverait à s’entendre, il ne faut pas revenir sur le passé. Quand je veux aller de l’avant je regarde devant, je ne regarde pas derrière. Je ne vais pas nier qu’avec Pascal Blanc, nous avons eu des différends. Mais justement, je crois qu’il faut faire fi de tout ça. Notre volonté et celles de nos équipes respectives, c’est de faire avancer les choses. »

Pascal Blanc est candidat sur la même liste, en 19ème position, mais s’ils sont élus, ce dernier briguera le fauteuil de président de l’agglomération Bourges Plus : « Je crois qu’on a trouvé un accord intelligent, il a fallu un peu de temps, je ne vous cache pas que cela a été compliqué. Mais nous étions entre personnes intelligentes et nous arrivons à ce résultat, ce qui nous laisse de belles perspectives, j’en suis convaincu, de gagner la ville de Bourges et puis bien sûr l’agglomération. Nous ferons un beau travail ensemble. » a déclaré le maire sortant.

 

Union plus évidente à gauche

Autre ambiance à gauche. Yann Galut (PS-EELV-PCF-LFI) et Irène Félix (DVG) s’unissent mais cette fois-ci, on célèbre. Convocation des journalistes pour une conférence de presse mardi 2 juin à 12h30, au théâtre de verdure du jardin des Près-Fichaux à Bourges. A gauche, on est « green », autant le montrer. L’écologie, c’est d’ailleurs l’une des principales idées qui les rassemblent. 

Yann Galut était arrivé en tête lors du premier tours des élections municipales avec 32,42% des voix, Irène Félix était en quatrième position avec 17,33%. En cas de victoire, Yann Galut sera maire et Irène Félix visera la présidence de Bourges Plus. Selon ces derniers, « chacun a fait un pas vers l’autre. »« Notre rassemblement va permettre de changer Bourges, et tout simplement de gagner Bourges, d’en faire une ville plus citoyenne, plus écologique, plus sociale et plus solidaire. Il fallait ce rassemblement et je suis très heureux et très fier d’avoir réussi à le faire dans l’unique intérêt général de notre ville. » a déclaré Yann Galut. 

Selon Irène Félix, « nos projets étaient pratiquement les mêmes. Nous apportons notre fort engagement sur les questions écologiques. Nous apportons notre rappel des valeurs de la laïcité, nous en avons beaucoup discuté et nous avons insisté là-dessus pour clarifier ce qui était nécessaire sur ces questions. Nous voulons construire quelque chose de plus riche à deux. »

Et lorsqu’on leur parle d’une potentielle alliance à droite ? (à l’heure de la conférence de presse, l’alliance entre Mousny et Blanc n’était pas officielle) : « Nous sommes joyeux, ils sont hargneux. ». Le ton est donné, les cartes redistribuées. Rdv le 28 juin prochain. 

A Bourges, le taux de participation du premier tour était de 33,35%.

 

Le temps des fusions pour LREM
Après des résultats globalement décevants au premier tour, LREM aborde le second tour avec des alliances en ordre dispersé. Au niveau national, LREM a noué 76 accords avec la droite, contre 33 avec la gauche. Le parti penche désormais d’un côté, alors qu’il se veut « central ». 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter