"On essaie d'être plus matures" : au World Cleanup Day, les habitants ramassent les déchets qui traînent dans leur quartier

Publié le
Écrit par Thomas Hermans .

Une centaines de volontaires se sont rassemblés ce samedi 17 septembre aux Bigarelles, à Bourges, pour passer un coup de propre sur les rues. Une initiative internationale, pour sensibiliser la population à la problématique des déchets.

Gants sur les mains, pince dans le gant, et bonne volonté sur les visages : c'est avec une certaine convivialité que de nombreux berruyers se sont rassemblés au cœur du quartier Marcel-Sembat ce samedi 17 septembre, à Bourges. Comme de nombreux Français, ils participent au World Cleanup Day, ou jour du nettoyage de la planète. Un évènement mondial, visant à ramasser les déchets qui encombrent nos villes et nos paysages.

À Bourges, la jeune chambre économique et Rotaract, et une centaine de bénévoles, tenaient six lieux de rassemblement dans l'agglomération. "Le but, c'est de sensibiliser la population, et de ramasser les déchets qui traînent, comme les mégots ou le plastique", explique Guillaume Brocheriou, l'un des organisateurs de l'opération de nettoyage à Marcel-Sembat, à l'équipe de France 3 Centre-Val de Loire sur place.

"Je vais me rattraper !"

Car, si "Bourges est une ville très propre, avec peu de déchets", l'organisateur note qu'"on a énormément de mégots, et c'est très polluant, même quand on les jette à la poubelle". Car les substances contenues dans un seul mégot peuvent polluer jusqu'à 500 litres d'eau, même enfouis ou incinérés. La Cleanup Day berruyer entretien un partenariat avec la startup Cy-Clope, qui "va traiter et revaloriser les mégots dans une usine à une dizaine de kilomètres de Bourges". 

Ramasser ces nombreux mégots à la main, les mettre un par un dans des bouteilles en plastique... L'opération est fastidieuse, même quand des dizaines de volontaires s'y mettent. "C'est un métier !", sourit Ludovic. Habitant du quartier, il dit être "passé par hasard" ce samedi matin, et s'être "arrêté pour donner un coup de main" :

C'est vrai que tout le monde jette des mégots, du papier n'importe où. Même moi, parfois, je le fais, et je sais que c'est pas bien. Là, je vais me rattraper. On essaie d'être un peu plus mature.

Ludovic, habitant du quartier des Bigarelles

Sensibiliser et mobiliser

Canettes de bière, cartons, restes de repas, emballages plastiques... tout est trié par les participants, entre sac jaune pour le recyclable, et sac incolore pour non-recyclable et non-identifié. Les objets dangereux, comme les seringues, sont laissés au sol. Même chose pour les déchets trop lourds, pris en photos ensuite envoyées à la ville de Bourges. L'idée : responsabiliser les volontaires. "C'est toujours compliqué de mobiliser les gens, et les jeunes, on essaie de les faire s'impliquer sur le territoire", assure Guillaume Brocheriou, de la jeune chambre économique. 

En France, le site officiel du World Cleanup Day recensait 2 000 initiatives ce samedi. Dont plus d'une quinzaine à Orléans et alentours, autant à Tours, et un peu partout ailleurs dans la région Centre-Val de Loire. À Bourges, les organisateurs ont recensé 290 volontaires, et disent avoir pu ramasser 30 litres de mégots, 7 200 litres de poubelles, ainsi que quatre pare-chocs, un tableau de bord et trois pneus.

Propos recueillis sur place par Coralie Pierre et Nathan Filiol.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité