• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Printemps de Bourges : Airbnb, hôtels, camping, internats... Comment trouver un logement à la dernière minute ?

© Bill Anastas sur Unsplash
© Bill Anastas sur Unsplash

Le Printemps de Bourges, ça commence le 16 avril. A moins de douze jours du début du festival, combien de places reste-t-il dans les hôtels, les gîtes, les Airbnb, les campings de l'agglomération de Bourges ? Sans surprise, plus beaucoup.

Par France 3 Centre-Val de Loire

Est-il encore temps de réserver un hébergement pour le Printemps de Bourges ? Depuis les hôtels jusqu'au camping en passant par les chambres d'hôtes et les Airbnb, la réponse à cette question reste peu ou prou la même : c'est chaud.
  • L'hôtel

Les nuits du 17 et du 18 avril ont particulièrement été prises d'assaut dans les différents lieux d'hébergements berruyers. Sans surprise, puisque ce sont aussi les soirs où se produisent Gringe, Vald, ou encore Hoshi, dont les concerts sont déjà complets. Il reste quelques places dans les hôtels plus huppés du centre, mais même le Novotel, quatre étoiles, est complet pour la nuit du 18 avril.
  • Le camping et la chambre d'hôtes

Même affluence côté camping. "Nous avons déjà dû diviser des parcelles en deux pour pouvoir accueillir plus de personnes", explique au téléphone une employée du camping trois étoiles Robinson. Reste la solution des gîtes et chambres d'hôtes, mais il faudra composer avec la distance puisque certains se trouvent à quelques kilomètres du centre-ville.
 
  • L'hébergement uberisé

Dernière option : prendre un Airbnb. Mais les quelques chambres encore disponible en centre-ville au moment du festival donnent le tournis. Pour un seul voyageur, le prix peut aller jusqu'à 176 euros la nuit dans un studio !
  • Le retour à l'école

L'association des Céméa de la région Centre-Val de Loire propose quelques hébergements dans les internats des lycées Sainte-Dominique et Jacques Coeur. Là encore, à quelques jours du festival, c'est quasiment complet.
 
  • Loger chez l'habitant

La Fédération des oeuvres laïques (FOI) du Cher met en relation festivaliers et propriétaires de logements, à Bourges et aux alentours. Comptez des tarifs de l'ordre de 43 à 57 euros par nuit, petit déjeuner inclus, mais là encore les places partent vite.
  • S'y prendre à l'avance !

Bon. Vous avez donc opté pour un gîtes à vingt minutes de route ou une chambre Airbnb de 8m² à 200 euros la nuit. Comment ne pas répéter, l'an prochain, les erreurs qui vous ont conduit à cette situation ? En trois mots : réservez plus tôt ! Dès la sortie de la programmation, les réservations commencent à tomber, en particulier pour les professionnels.

Comme le conseillent les professionnels de l'office de tourisme et des différents hôtels, prévoyez votre hébergement pour le festival au minimum deux bon mois à l'avance. 
  • Bonus : se faire des amis

Le Printemps de Bourges, c'est aussi l'occasion de faire des rencontres. Et pourquoi pas de rencontrer un Berruyer (ou une Berruyère) accueillant(e) et de charmer cette personne avec votre connaissance du terroir berrichon ? Avec un peu de chance, vous aurez la chance, l'an prochain, de loger chez l'habitant.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus