Procès des braqueurs de bijouterie : du ferme pour tout le monde ?

Les réquisitions du parquet dans l'affaire du braquage de bijouterie sont tombées. / © France 3 CVDL
Les réquisitions du parquet dans l'affaire du braquage de bijouterie sont tombées. / © France 3 CVDL

Les réquisitions du parquet sont tombées dans l'affaire du braquage d'un atelier de joaillerie de Saint-Amand-Montrond. 

Par Yacha Hajzler

Neuf personnes comparaissaient depuis le 5 février devant la cour d'assises de Bourges, dans le Cher. Ils étaient accusés d'avoir séquestré et braqué le bijoutier d'une joaillerie de Saint-Amand-Montrond et son épouse, en 2013. Sept personnes auraient participé à ce braquage. Deux autres étaient accusées de recel, et d'association de malfaiteurs. 

Le Berry Républicain a révélé les réquisitions de l'avocat général. Malgré l'acharnement de plusieurs accusés à démontrer leur innocence, le parquet requiert contre tous des peines de prison ferme :
  • Contre Nicolas Larbaneix et Loïc Estève : 18 ans de réclusion criminelle, considérés comme les "meneurs". 
  • Contre Giovanni et Emmanuel Fallone : 15 ans de réclusion criminelle, reconnaissant Giovanni Fallone comme celui qui a "rompu la loi du silence."
  • Contre Meddy Sancho : 12 ans de réclusion criminelle.
  • Contre  Antoine Witz et Julien Gorand : 10 ans de réclusion criminelle. Ils ont été qualifiés de "suiveurs". 
  • Contre Miguel Tapia Gimenez : 6 ans de prison ferme. Il était poursuivi pour le recel des bijoux volés. 
  • Contre Eddy  David : 5 ans de prison, dont trois avec sursis. Il comparaissait libre, poursuivi pour association de malfaiteurs. 
Des peines allant jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité étaient attendues, ainsi que des peines de 30 ans de réclusion. Le parquet aura finalement été moins sévère. Les avocats des accusés vont maintenant pouvoir s'exprimer. 

Sur le même sujet

My Fair Lady : dans les coulisses de la Fabrique Opéra Val de Loire (1/4)

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés