VIDÉO. Aux championnats de France de Scrabble, tous les coups ne sont pas permis

durée de la vidéo : 00h01mn48s
Championnat de France de Scrabble à Bourges ©Vincent Billy/Julie Petitfrère/France Télévisions

450 scrabbleurs étaient rassemblés ce week-end des 27 et 28 mai à Bourges pour le championnat de France de Scrabble en individuel. Où l'esprit de compétition ne suffit pas à remporter la partie.

Sur les tables, pas de téléphone, ni même de dictionnaire. Chaque point doit être acquis avec ce que les compétiteurs ont dans la tête. Les joueurs du jours : des champions, futurs ou passés, de Scrabble. À Bourges, 450 scrabbleurs s'étaient rassemblés ces samedi 27 et dimanche 28 mai dans le Palais d'Auron, pour participer aux championnats de France de la discipline, en individuel. 

Plutôt que de jouer à plusieurs sur une même grille, les compétiteurs piochent chacun les mêmes lettres, et doivent trouver les meilleures combinaisons possibles sur une grille individuelle. C'est la variante "Duplicate". 1 minute 30 pour trouver la meilleure solution, 30 secondes pour noter les points. Pas une seconde de plus. De quoi mettre la pression, même au champion de France en titre : "Il faut arriver détendu, avec une bonne nuit de sommeil pour être frais, explique Jean-François Lachaud. Il faut que les neurones tournent vite pour ne pas rater les coups importants."

Bachoter ou réviser

Bastien Mouillon aussi essaie au maximum de "déstresser". Scrabbleur depuis ses 10 ans, il participe, à l'âge de 22 ans, à ses quatrièmes championnats. "Entre les parties, je revoie les mots de la partie d'avant, je regarde mon vocabulaire parce que j'ai des grosses lacunes", détaille-t-il. 

Pour Jean-François Lachaud, rien ne sert de bachoter, il faut réviser tout au long de l'année. Il défend son "travail de fond", notamment sur les anagrammes, et sa relecture annuel de l'Officiel du Scrabble, comme autant de facteurs de sa réussite. Et puis "il faut avoir l'esprit de compétition, s'accrocher après avoir raté un mot, se dire qu'on peut se rattraper."

Course chez les arbitres

Avant de devenir champion, il faut disputer cinq parties de deux heures chacune. Une course pour les joueurs, et aussi pour les arbitres, telle Pierrette Beauvais, membre du club de Neuville-sur-Brenne en Indre-et-Loire. Comme ses collègues, elle "reçoit les tickets que les joueurs ont remplis, on vérifie que le mot existe, que le joueur l'a placé correctement, et qu'il a bien compté le nombre de points". En cas d'irrégularité, avertissement, voire invalidité du mot : 0 point, carrément. 

Et un 0 peut couter cher, quand certains rapportent 105, comme furax. Pour ne pas le devenir, furax, les participants doivent garder la passion des mots, être lexicophiles. Pas sûr que ce soit valable au Scrabble.