Cher : les écoles ouvrent pour les enfants des professions prioritaires

Les écoles et les crèches sont fermées pendant quatre semaines, mais certains établissements accueillent tout de même les enfants dont les parents ne peuvent pas les garder à la maison, comme le personnel soignant, les forces de l'ordre ou encore les bénévoles des centres de vaccination.

Cette école du Cher accueille 19 élèves en élémentaire et une dizaine en maternelle
Cette école du Cher accueille 19 élèves en élémentaire et une dizaine en maternelle © F3 / C. Durchon

"Ma mère est aide-soignante et mon père est pompier" explique Ohiana, 9 ans. "Ils peuvent pas me garder parce qu'ils s'occupent des gens". Comme elle, 19 élèves de cours élémentaires et une dizaine de maternelle sont accueillis dans cette école des Aix d'Anguillon, dans le Cher. Des enfants de personnels soignants, de membres des forces de l'ordre, ou encore de bénévoles des centres de vaccination. En tout, 980 élèves sont accueillis en élémentaire dans le département, auxquels se rajoutent une cinquantaine d'élèves de collège.

Priorité à la "continuité pédagogique"

"Ce sont des enfants dont les parents sont des public indispensables à la gestion de la crise sanitaire", présice Pierre-Alain Chiffre, le directeur académique du département. "C'est extrêmement important de ne pas rompre la continuité pédagogique", que ce soit ici, en présentiel, ou en distanciel. Les enseignants et les personnels des collectivités, eux, sont choisis sur la base du volontariat.

C'est le cas de Gwenaëlle Quéré, leur institutrice. Elle et d'autres enseignants se relaient pour s'occuper de cette classe. "Ce sont mes élèves", explique cette dernière. "Ça me paraissait naturel de les accompagner." Petit changement par rapport à d'habitude : seul neuf élèves sur vingt-sept sont présents. Les autres suivront des cours en distanciel, mais le programme est strictement le même en classe et à la maison. Seule différence : les élèves accueillis à l'école n'auront pas de devoirs à faire à la maison !

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : école à la maison santé société confinement covid-19