Cher : jusqu'à 2000 fêtards participent à une rave party sur une parcelle forestière

Une rave party non déclarée a rassemblé jusqu'à 2000 personnes dans la nuit du 9 au 10 octobre dans une zone forestière de Sainte-Montaine, dans le Cher.

En cette saison, les habitants de Sainte-Montaine, commune solognote de 177 habitants, sont rarement dérangés par d'autres bruits que les coups de feu tirés par les chasseurs. Mais une mélodie très différente est venue hanter les bois proches ce week-end du 9 octobre, avec une rave party réunissant, selon les gendarmes, jusqu'à 2000 participants.

Un rassemblement dans le calme

Selon les forces de l'ordre, le rassemblement festif s'est déroulé dans le "calme" et les festivaliers quittaient petit à petit le site au cours de la matinée du 10 octobre. Les militaires ont mis en place un dispositif routier de contrôle de l'alcoolémie et de stupéfiants à la sortie du site, situé près d'Aubigny-sur-Nère.

Selon le maire de Sainte-Montaine, Jean-Yves Debarre, les fêtards se sont installés sur une parcelle de forêt privée, malgré les grillages mis en place par le propriétaire. "C'est inadmissible que l'on puisse organiser des choses pareilles à un tel endroit", a réagi l'élu. 

"C'est une zone Natura 2000. On a plusieurs centaines d'espèces au niveau faune. Maintenant, ça va être inondé d'immondices et piétiné par plusieurs milliers de personnes", a dénoncé le maire de la petite commune. En temps normal, seuls les grillages et les fusils sont en effet autorisés à perturber la faune locale.

"Les forces de l'ordre n'étaient pas assez nombreuses (...) et ont été obligées de céder. Ce qu'elles ont pu faire c'est de gérer la situation, de les laisser entrer pour mieux gérer la sortie", a-t-il raconté.

"Tout le monde est contrôlé à la sortie pour éviter que les participants repartent alcoolisés ou sous l'emprise de drogue. Il n'y a pas eu de blessés, pas eu de morts, c'est sans doute l'essentiel", a-t-il expliqué.