Saint-Amand-Montrond : effrayé par des chasseurs, un sanglier défonce la porte du hall de la piscine

Un sanglier a pénétré le hall d'entrée du centre aqualudique de Saint-Amand-Montrond ce dimanche 26 septembre, probablement effrayé par un groupe de chasseurs. Mis en fuite par une employée du site, le sanglier n'a fait aucun blessé. Plus de peur que de mal, mais des questions en suspens.

Des éclats de verre rendus opaques par le choc, éparpillés sur plusieurs mètres, et la longue poignée en métal gisant au sol. Voilà tout ce qui restait, peu après 11h ce dimanche 26 septembre, d'une des portes d'entrée du centre aqualudique Balnéor, situé à Saint-Amand-Montrond dans le Cher. Le coupable : un sanglier "de 70-80 kg", lancé à pleine vitesse.

Ce dimanche matin, "six sangliers ont surgis du bois situé à proximité vers le parking, probablement affolés par un groupe de chasseurs", raconte Patrick Foucault, gérant du site, absent au moment de l'incident. L'un des sangliers quitte le groupe et "pulvérise la porte d'entrée, avant d'entrer brièvement dans le hall".

Brièvement puisque, "plus effrayé qu'agressif", le sanglier a été mis en fuite par une hôtesse d'accueil, "qui a eu la présence d'esprit de sortir de son desk et de s'interposer entre l'animal et une cliente pour la protéger, et essayer de le faire sortir en prenant elle-même des risques". "Elle a eu beaucoup de courage et de sang-froid", salue Patrick Foucault.

"On ne va pas en rester là"

Un courage qui a payé : aucun client -ils sont une vingtaine à cette heure du dimanche en général- ni employé n'a été blessé ou traumatisé, malgré "un coup de stress" assez intense. Plus de peur que de mal donc, ce qui n'empêche pas le gérant d'éprouver "beaucoup de colère" : "C'est inadmissible. On a eu beaucoup de chance."

D'après lui, une hôtesse est allée à la rencontre des chasseurs, qui ont refusé de décliner leur identité. Mais Patrick Foucault assure : "On ne va pas en rester là, j'espère que la gendarmerie va s'en occuper, elle est déjà venue constater." Il estime que les chasseurs ont failli à leur devoir de "protection". "On n'envoie pas du gibier aussi lourd dans une zone avec du passage", s'indigne-t-il.

En attendant, il manque encore une porte à l'entrée de la piscine, toujours verrouillable grâce à une deuxième volée de portes après un sas. Toutes les constatations ayant été envoyées à l'assurance, une porte toute neuve devrait bientôt remplacer l'ancienne. Le rendez-vous avec le vitrier est pris ce mercredi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature chasse sorties et loisirs