"Si j’avais pris la balle dans la tête, c’en était fini pour moi" : un maire victime d'un coup de feu témoigne

Le maire de la commune d'Ourouer-les-Bourdelins dans le Cher, Sébastien Peras a été victime d'un coup de feu porté par un voisin le 17 octobre dernier. L'auteur présumé des faits a été arrêté.

Les faits remontent au mardi 18 octobre dernier. Ce jour-là, Sébastien Peras, agriculteur de profession dans la commune d’Ourouer-les-Bourdelins (Cher) travaille dans un champ. Il est au volant de son tracteur quand soudain, il voit arriver un individu. Celui-ci s’approche du tracteur et lui fait signe de descendre.

Sébastien Peras décide de l’ignorer car il a reconnu l’homme, c’est un voisin et il sait qu’il peut être agressif. L’individu fait alors mine de lui tirer avec ses bras, puis s’éloigne et rentre chez lui. Quelques instants plus tard, il revient armé d’un fusil de chasse. Il tire sur l’occupant du tracteur, le blessant au bras.

Je réalise que je suis passé à côté de la mort. Il m’a tiré dessus avec une balle, ce n’est pas du plomb. Si j’avais pris la balle dans la tête, c’en était fini pour moi.

Sébastien Peras, agriculteur et maire d’Ourouer-les-Bourdelins 

Le tireur présumé a été rapidement interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue pour tentative de meurtre.

Sébastien Peras, qui est maire de la commune depuis 2020, nous a affirmé n’avoir aucun litige avec cet administré : "Je n’ai pas de différent, je n’ai pas de conflit avec cet individu. Je ne l’ai pas provoqué. Je ne comprends toujours pas ce qu’il s’est passé, c’est hallucinant, je n’ai pas d’explication à ce geste."

Les litiges de voisinage sont courants. Les éléments en notre possession nous laissent à penser que c’est un différent de voisinage qui est à l’origine des faits et pas un litige entre un administré et le maire.

Joël Garrigue, Procureur de la République de Bourges

L’information judiciaire ouverte ce vendredi va permettre au juge d’instruction d’établir la réalité des faits et d’identifier les causes qui ont conduit à cette agression.

"Pour l’heure, il n’y a pas suffisamment d’éléments pour avoir la certitude que c’est en raison de ses fonctions de maire que Sébastien Peras a été atteint. Ce sera au juge d’instruction de voir si les éléments sont suffisants pour que cette circonstance aggravante puisse être retenue", poursuit le procureur.

Coup de folie, agression gratuite, volonté d'en découdre ? Sébastien Peras espère que l'instruction permettra de comprendre ce qu'il s'est passé. 

Il y a une perte de repère, une perte de valeurs. De nos jours, les gens agressent gratuitement avec une arme, un couteau… c’est banal, ça devient automatique. Ils agressent et ils continuent leur vie. C’est ce qu’a fait mon agresseur. Il est rentré chez lui et il a passé la tondeuse.

Sébastien Peras, maire d’Ourouer-les-Bourdelins

Le juge d'instruction devrait mettre en examen l'auteur présumé des faits pour tentative de meurtre ce jeudi en fin d'après-midi.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité