Vierzon : 500 poupons pour dénoncer une possible fermeture de la maternité

500 poupons pour 500 naissances qui n'auront plus lieu à la maternité de Vierzon / © France 3 CVDL / Stéphane Dosne
500 poupons pour 500 naissances qui n'auront plus lieu à la maternité de Vierzon / © France 3 CVDL / Stéphane Dosne

Nouvelle action du personnel de l’hôpital de Vierzon (Cher) ce jeudi. En grève illimitée depuis le 11 juin, ils ont accroché 500 poupons sur les grilles de l’hôpital.

Par Amélie Rigodanzo

500 poupons, pour 500 naissances qui n’auront plus lieu au sein de la maternité de l’hôpital de Vierzon, ont été accrochés aux grilles de l’hôpital ce jeudi 14 juin. Une action symbolique contre la menace de fermeture de plusieurs services au sein de l’établissement, dont la maternité.

Les poupons ont été collectés tout au long de la semaine dernière. Ils proviennent des dons des habitants mais aussi d’associations. Ils seront décrochés pour être déposés devant l’agence régionale de santé à Orléans le 22 juin.

En grève depuis le 11 juin à l'appel d'une intersyndicale CGT, FO, Sud et CFDT, le personnel mène un bras de fer avec l’Agence Régionale de Santé (ARS). Ils dénoncent la suppression de 25,5 postes qui pourraient conduire à la fermeture de plusieurs services comme la chirurgie, la pédiatrie ou la maternité.


© France 3 CVDL / Stéphane Dosne
© France 3 CVDL / Stéphane Dosne

Le mouvement reconduit


Depuis le début du mouvement, des actions coup de poing sont menées chaque jour autour de l’hôpital. Elles se poursuivent jusqu’à samedi avec une marche blanche dans le centre-ville.

L’intersyndicale a décidé de reconduire le mouvement la semaine prochaine avec un nouveau programme d’actions quotidiennes.
Mercredi notamment, un cortège de fausses femmes enceintes marchera de la maternité de Vierzon à celle de Bourges pour dénoncer les risques d’accoucher loin de chez soi.

Pour l'intersyndicale, les conditions de levée de la grève sont l'annulation des 25 suppressions de postes, le maintien de tous les services dans l'établissement, la modernisation du bloc opératoire et l'annulation du déficit de l'hôpital.

A lire aussi

Sur le même sujet

Musée Girodet à Montargis : un musée rénové (épisode 1/4)

Les + Lus