Confinement - coronavirus : voici l'attestation de déplacement dérogatoire à télécharger

Retrouvez l'attestation de déplacement dérogatoire, nécessaire pour tout déplacement en dehors de votre domicile pendant cette période de confinement. En cas de déplacement professionnel, un justificatif signé et cacheté par l'employeur doit également être présenté.
Depuis mardi 17 mars, la France est confinée. Ou presque : le ministère de l'Intérieur met en ligne une attestation dérogatoire de déplacement, obligatoire pour pouvoir sortir de chez soi. Cette attestation est à remplir et à signer soi-même.
 
Mais attention, seules certaines conditions très précises permettent de quitter son domicile. Le ou la signataire doit en effet se déplacer uniquement :Ces consignes sont conformes à l'arrêté pris le 16 mars, et qui limitait les déplacements à partir du lendemain midi. 
 
Téléchargez l'attestation de déplacement dérogatoire ici :

Attestation de déplacement dérogatoire


Contrairement à des informations qui ont pu circuler hier, aucune nouvelle attestation avec plus de cases à cocher n'est validée par le ministère de l'Intérieur, tout du moins à l'heure actuelle.

Il est à rappeler également que les attestations présentées et remplies sur smartphone ne sont pas acceptées par les forces de police et de gendarmerie, comme cela a été précisé par le ministère de l'Intérieur dès le début du confinement.

Une attestation spécifique aux déplacements professionnels est également disponible sur le site du ministère. Elle doit cette-fois être signée et cachetée par l'employeur, qui garantit l'impossibilité du télétravail.
 
Téléchargez le justificatif de déplacement professionel ici :

Justificatif de déplacement professionnel


100 000 policiers et gendarmes quadrillent le territoire pour contrôler les éventuels contrevenants, qui auraient oublié de se munir d'une attestation ou seraient sortis pour des raisons non-autorisées par les attestations. Celles-ci peuvent également être rédigées sur papier libre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société police sécurité