Confinement et sport pour les enfants : les conseils du coach sportif orléanais Nordine Attab

Vous angoissiez à l'idée de gérer vos enfants, à l'intérieur de l'appartement ou de la maison, pendant deux semaines et voilà qu'on vous laisse entendre que ce confinement pourrait durer bien plus longtemps. Afin d'évacuer leur énergie et votre stress voici quelques conseils.

© Unplash
Faire du sport à la maison, en temps de confinement, c'est d'abord un dérivatif pour l'esprit, puis un nécessaire exercice physiologique pour que le corps conserve sa tonicité et régule des fonctions essentielles, le sommeil, le système immunitaire ou cognitif, la digestion...

Pour les enfants, les objectifs sont similaires mais ne peuvent être mis en oeuvre de la même façon que pour les adultes.

Nordine Attab, le "Monsieur Sport" du Magazine de la Santé sur France 5 et propriétaire de "La Salle" à Orléans, insiste sur l'indispensable caractère ludique de tout exercice physique effectué avec les enfants :

Il faut prendre un maximum de plaisir, que l'enfant soit petit ou plus grand. (...) On ne va rien imposer et on doit y consacrer des temps réduits, il est impératif de varier les exercices toutes les 5 à 10 minutes pour que l'enfant reste impliqué. (...) À la maison il faut que les parents retrouvent leur âme enfantine pour faire preuve d'imagination ou pour se remémorer des bribes d'enfance et de jeux qu'ils affectionnaient eux-mêmes à l'âge de leur progéniture.

Des exercices amusants et efficaces

"Je me déplace en crabe et j'invite l'enfant à m'imiter. Ensuite je passe au canard, en descendant un peu sur les jambes et au singe en ajoutant quelques bonds etc."

"Vous choisissez le jeu de société qui sied le mieux à votre enfant, mais vous ajoutez une règle. Chaque action du jeu s'accompagne d'une sorte de gage physique. Des choses très simples comme une dizaine de flexions, quelques sauts, quelques tours de la table à allure modérée. Évidemment le parent devra adapter chaque "gage" en fonction de l'âge et des aptitudes de l'enfant.

"Choisir les musiques qui correspondent à la tranche d'âge de l'enfant et lui demander de réaliser une brève chorégraphie pour chaque morceau. Il y aura de l'interactivité avec le parent qui, bien sûr, devra lui aussi jouer."

"Provoquer le mouvement par de brefs aspects compétitifs qui permettent à l'enfant de démontrer ses capacités à l'adulte. Par exemple : lancer une balle dans un réceptacle, attraper un objet tout en se déplacant. Alterner déplacement et exercice cognitif en créant un parcours intérieur à effectuer en tentant de mémoriser des éléments rencontrés."

En extérieur, privilégier l'oxygénation au sport

Au diable la nécessité absolue d'optimiser l'activité physique de l'enfant. Il ne faut pas imposer la vision de l'adulte, courir pour aller bien, à l'enfant. Si l'enfant exprime un besoin il faut le laisser libre, que ce soit courir, marcher, sauter ou observer fleurs et insectes.

Lorsque le parent estime que l'enfant est trop sédentaire à l'intérieur, le moment de la promenade peut être transformé en activité physique, brève, grâce à l'interaction ludique.

Prévoir, comme en intérieur, des jeux et des "compétitions" permettant de faire, par exemple, tous les 100 mètres un exercice de corde à sauter, de talons-fesses, de montée de genoux, de marche "en canard", sans imposer de durée et en évitant ABSOLUMENT toute impression de contrainte.

Courage aux parents et un, deux, trois, soleil  !

via GIPHY



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport famille santé société coronavirus : conseils pratiques