Coronavirus : 5 choses à savoir sur le confinement

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé ce lundi soir des mesures inédites de restriction de déplacements qui vont bousculer notre quotidien, pour quinze jours au moins. Qu’est-ce que cela implique ? Dans quelles mesures pouvons-nous nous déplacer ? 

© Antoine Wernert / France Télévisions
Après la fermeture des écoles, des crèches, des universités puis celle des cafés, restaurants et commerces non essentiels, ce sont maintenant les déplacements des Français qui sont restreints pour tenter d’endiguer la propagation du coronavirus. Depuis 12h ce mardi, seuls les trajets « nécessaires » sont autorisés : pour aller faire ses courses, pour des soins ou encore se rendre au travail si le télétravail n’est pas possible. A condition d’être muni de « l’attestation de déplacement dérogatoire » téléchargeable sur le site du Ministère de l’Intérieur. Vous pouvez soit l’imprimer, soit la recopier sur papier libre. 

 
Contrôles de police à Orléans, au premier jour du confinement.
Contrôles de police à Orléans, au premier jour du confinement. © Flavien Texier/France Télévisions

 

Pour aller travailler : 

Toutes les personnes qui doivent impérativement se rendre au travail pourront toujours le faire. Il faut toutefois privilégier au maximum le télétravail lorsque la profession le permet. Lors d’un contrôle il peut être demandé une attestation employeur ou, une carte professionnelle, pour les professions médicales ou les journalistes par exemple. 

Pour se soigner ou s’occuper d’une personne vulnérable :

Si vous êtes malades ou si vous souhaitez vous déplacer pour aller chercher des médicaments ou renouveler votre ordonnance, il est tout à fait possible de se rendre à la pharmacie. En revanche, si vous avez des symptômes ou de la fièvre, il est demandé à toute personne de rester chez elle, d’appeler votre médecin traitant mais de ne pas se rendre à son cabinet ou aux urgences. 
Les mesures de restriction autorisent les visites à un proche vulnérable par exemple une personne âgée isolée ou en situation de handicap qui ne peut pas se déplacer. 

Pour faire ses courses :

Il est possible de sortir pour aller faire vos courses, dites « de première nécessité. » A savoir les courses d’alimentation. Il faut toutefois limiter les allers et venus dans les supermarchés pour une question de bon sens : les très longues files d’attente observées ces derniers jours ou les distances de sécurité d’un mètre non respectées sont autant d’occasions de transmission du virus. 

Pratiquer du sport individuellement :  

Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a été clair sur ce point :

On pourra toujours pratiquer une activité physique, mais à condition de le faire avec parcimonie, dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières sans se retrouver en groupe. Se retrouver pour jouer au foot, c’est interdit !

Vous pouvez pratiquer votre jogging, à condition que vous restiez à proximité de votre domicile.

Sortir votre animal de compagnie : 

Il est autorisé d’aller promener son chien quotidiennement mais cette balade doit être brève et ne doit pas se faire en groupe. 

Le gouvernement précise que

toute infraction aux règles de déplacements réduits sera sanctionnée.

Plus de 100 000 policiers et gendarmes mèneront des contrôles dès aujourd’hui et pourront distribuer des amendes de 38€ dans un premier temps, puis 135€ si une personne qui circule n’est pas en mesure de justifier son déplacement. 


Sur le pont Thinat à Orléans, les services de police filtrent les automobilistes. 
durée de la vidéo: 00 min 26
Contrôles de police sur le pont Thinat à Orléans, mardi 17 mars, après-midi ©Flavien Texier - France Télévisions

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société