Coronavirus : comment déménager en période de confinement ?

Changer d'appartement est un casse-tête pour le locataire en cette période. Déménager est-il d'ailleurs autorisé ? Peut-on rester dans un logement dont on a signé le préavis ? Doit-on payer le loyer de notre logement actuel ainsi que celui de notre nouveau logement ? Peut-on être expulsable ? 
Agence immobilière
Agence immobilière © Antoine Wernert
La période est loin d'être idéale pour quitter son appartement ou sa maison. Le pays est à l'arrêt, la majorité des services tourne au ralentit. Selon les départements, le déménagement est plus ou moins autorisé. Tous les renseignements précis sont à retrouver auprès de l'Adil et des préfectures.

Pourtant les sociétés de déménagement sont toujours autorisées à poursuivre leur activité. Mais selon les chiffres de la Chambre syndicale du déménagement, elles sont 90 % à avoir baissé le rideau.

"On ne peut pas inciter nos collègues à prendre des risques. Les gestes barrières sont très difficiles à respecter dans notre métier. Il n'y a qu'une solution, il faut arrêter notre activité !" clame Thierry Gros, président de la Chambre syndicale du déménagement

Pour appuyer son propos, Thierry Gros attend impatiemment la sortie imminente d'un texte officiel, attestant la fin de l'activité pour les sociétés de déménagement
 

Témoignages en cascade sur Twitter


Les locataires prêts à quitter leur logement sont nombreux à marquer leur mécontentement sur les réseaux sociaux :
Certains internautes pointent des difficultés bien précises relatives à leur déménagement
Dans certains cas, le préavis est d'ores et déjà donné. Il oblige donc le locataire à quitter son logement. Seulement en période de confinement, il est possible de faire une demande de prolongation à son propriétaire. S’il est d’accord, il faut alors signer avec lui une "convention d’occupation précaire" pour contractualiser cet accord temporaire.

"Pour que l'arrangement entre parties ait une valeur, il faut impérativement que l'accord soit écrit", précise Hélène Mathely, juriste à l'ADIL de l'Indre. 

 
Pour d'autres, le contrat de location du nouveau logement était déjà signé. Toutefois, le déménagement est devenu impossible à cause du confinement. Par conséquent, le locataire reste dans son logement actuel. 

Dans ce cas, Hélène Mathely soumet trois possibilités : 

 
Dans tous les cas, le paiement du loyer est obligatoire jusqu'à la sortie du logement.  "Il doit être payé tant que le locataire n'a pas restitué les clés" détaille la juriste.

Toutefois, la trêve hivernale a été prolongée, interdisant ainsi les expulsions de locataires jusqu’au 31 mai 2020. Jusqu’à cette date aucune expulsion de locataire ne peut être exécutée.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 société logement confinement : conseils pratiques santé