Coronavirus : le port du masque bientôt obligatoire dans certains espaces publics à Tours et Blois

Afin de freiner la propagation du virus, qui repart à la hausse en Indre-et-Loire, la préféte d'Indre-et-Loire a pris de nouvelles mesures. 

Un couple porte un masque lors d'une balade en ville - Photo d'illustration
Un couple porte un masque lors d'une balade en ville - Photo d'illustration © BELGA/MAXPPP
Il est bien loin le temps où la porte-parole du gouvernement jugeait le port du masque "pas nécessaire". Après les préfectures de Lille, Nice ou Orléans, c'est au tour des représentants de l'Etat de l'Indre-et-Loire de renforcer cette mesure dans l'espace public.
 


A Tours, le "virus vampire"


La préfète Corinne Orzechowski a annoncé samedi 1er août, dans un entretien à la Nouvelle République, le port du masque obligatoire dans l'hypercentre de Tours après 18h. La mesure entrera en application dès ce vendredi 7 août. "Le nombre de personnes ayant déclaré le covid 19 est en forte augmentation en Indre-et-Loire. Nous étions à un taux de reproduction de base (RO) de 0,6 il y a seulement huit jours et nous en sommes aujourd'hui à 2,1" a-t-elle justifié auprès de nos confrères.  "Non mais c'est un virus, les gars, pas un vampire", plaisante un internaute. Cette mesure calée sur l'horloge s'explique par la forte affluence les nuits d'été dans le centre de Tours, notamment dans les bars et restaurants de la place Plumereau. 
 

A Blois, un arrêté en début de semaine


Le maire de Blois, Marc Gricourt, a diffusé sur les réseaux sociaux son intention de prendre des mesures similaires. Là encore, c'est l'augmentation du taux de contamination qui pousse les pouvoirs publics à agir.  A Tours comme à Blois, on ignore encore le périmiètre exact dans lequel s'exercera la mesure, en l'absence de publication des arrêtés préfectoraux. Le non-respect des mesures de port du masque dans l'espace public est désormais puni d'une amende de 135 euros. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter