Coronavirus : les rassemblements de plus de 30 personnes interdits dans le Loiret et l'Indre-et-Loire

Face à l'épidémie de la Covid-19, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé, ce mercredi 23 septembre, l'interdiction des rassemblements de plus de 30 personnes dans le Loiret et l'Indre-et-Loire.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé de nouvelles mesures ce mercredi 23 septembre.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé de nouvelles mesures ce mercredi 23 septembre. © Vincent Isore/MaxPPP
De nouvelles mesures ont été annoncées, ce mercredi 23 septembre, par le ministre de la Santé, Olivier Véran. Les rassemblements de plus de 30 personnes sont interdits dans les espaces publics dans le Loiret et dans l'Indre-et-Loire.

Ces deux départements sont les seuls à être concernés par de nouvelles restrictions dans la région Centre-Val-de-Loire. Ils sont tous les deux classés en "zone d'alerte". "Les fêtes, les mariages, les tombolas, les événements associatifs, les anniversaires, les communions... devront se tenir en petit comité. C'est à dire à moins de 30 personnes. Les salles polyvalentes, les salles des fêtes et autres salles recevant ce type d'événements devront respecter cette jauge", a-t-il expliqué.

En France, de nombreux départements ont été classés en "zone d'alerte renforcée". La ville de Tours pourrait rejoindre cette liste composée d'une douzaine de départements car la situation s'y dégrade, selon le minsitre de la Santé.

Pour le moment, seules la Guadeloupe et la métropole d'Aix-Marseille ont été classées en "zone d'alerte maximale". Les restaurants et les bars devront y fermer dès lundi 28 septembre.
 
Le ministre de la Santé a annoncé que, chaque semaine, de nouvelles prises de décisions seront possibles. Ces mesures sont applicables pour 15 jours.

La situation continue de se dégrader

Avant l'annonce de ces mesures, Olivier Véran a fait un état des lieux de l'évolution de l'épidémie : "La situation continue globalement de se dégrader", a-t-il annoncé en évoquant une "tension hospitalière" qui exige de nouvelles restrictions.
 
En tout, 950 patients sont entrés en réanimation cette dernière semaine, et 6 000 personnes sont hospitalisées. En France, le nombre de cas pour 100 000 habitants est passé à 95.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société