DATA. "Mars Bleu", une campagne pour faire progresser le dépistage du cancer colorectal

Chaque année en France, le cancer colorectal touche plus de 47 000 personnes. C'est le troisième cancer le plus fréquent chez l'homme, le second chez la femme. En Centre-Val de Loire, comme dans tout le pays, le taux de dépistage est bien trop faible. Un constat que la campagne "Mars Bleu" espère inverser.

Après la campagne "Octobre rose", concernant le cancer du sein, les autorités sanitaires françaises lancent aujourd'hui "Mars bleu" pour sensibiliser la population à l'importance du dépistage du cancer colorectal, bien trop faible dans le pays. L'Hexagone est même très loin de son objectif national fixé à 65%. Ce dépistage est indispensable pour détecter et retirer les polypes, une tumeur, le plus souvent bénigne, qui se développe sur la paroi intestinale. Néanmoins, avec le temps, ces tumeurs peuvent évoluer en cancer en une dizaine d'années, ce qui laisse le temps pour détecter et retirer les polypes avant leur évolution en tumeur cancéreuse. 

Un taux de dépistage loin de l'objectif national 

À ce jour, le taux de dépistage du cancer colorectal en France n'est que de 34,3%, soit un peu plus d'un tiers des personnes concernées. Et il est à peine plus élevé en région Centre-Val de Loire (36,5%). Dans le détail, Il est le moins élevé dans l'Indre à 32,6% et le plus élevé en Indre-et-Loire à 40,9%.  

Le dépistage est à faire à partir de 50 ans, tous les deux ans. Un examen efficace puisque le risque de développer un cancer colorectal passe de 24 à 21%. Il diminue aussi le risque de décéder de la maladie de 51 à 43%. 

Entre 2021 et 2022, en région Centre-Val de Loire, 530 cancers ont été dépistés sur 4 105 personnes ayant des adénomes, une tumeur bénigne se développant sur une glande. 

Désormais, pour favoriser la participation à cet examen, le dépistage peut se faire soi-même via un kit. Vous pouvez vous le procurer chez un professionnel de santé, en pharmacie et en ligne sur internet. 

Outre le dépistage, des bons gestes sont à adopter. L'activité physique permet aussi de réduire son risque face au cancer. Il est recommandé de pratiquer l'équivalent de 30 minutes d'activité physique modérée par jour. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité