Déchets verts, tri sélectif, encombrants : le point sur la gestion du secteur des déchets en Centre-Val de Loire

Fortement impacté par les nouvelles normes sanitaires et le confinement, le secteur du tri des déchets est resté à l'arrêt plusieurs semaines. Depuis la mi-avril, collecte, tri et recyclage reprennent progressivement.

Remerciés par des mots et dessins par la population, les éboueurs continuent à ramasser les déchets partout dans la région
Remerciés par des mots et dessins par la population, les éboueurs continuent à ramasser les déchets partout dans la région © Rémy Perrin / MaxPPP
La situation sanitaire actuelle complique la vie quotidienne, et la collecte de déchets n'est pas épargnée par ce phénomène. Durant les premières semaines de confinement, le ramassage des ordures a été confronté à un manque de personnel, pour des raisons de santé ou de prévention des risques sanitaires, dans de nombreuses communes de la région Centre-Val de Loire.

Pour les agents chargés de la collecte, chaque tournée prend d'autant plus de temps qu'ils doivent s'équiper de masques, gants et combinaisons pour éviter les risques de contamination, mais aussi désinfecter les cabines de camions plusieurs fois par jour.

Un travail fastidieux, mais souvent encouragé par des mots chaleureux déposés par les habitants sur les poubelles ou dans les halls d'immeubles. Un ralentissement de la collecte des déchets qui a donné lieu, au mois de mars, à un entassement de sacs poubelles dans certaines rues des grandes villes.

Qu'il s'agisse de la métropole tourangelle comme de celle d'Orléans, la collecte des déchets ménagers est désormais maintenue au moins une fois par semaine, et celle des déchets recyclables une fois tous les 15 jours en fonction des communes et des quartiers. Le ramassage des encombrants est, pour l'heure, toujours suspendu, ce qui a multiplie les risques de dépôts sauvage partout dans la région.

Un phénomène dénoncé par Olivier Carré dans une vidéo postée sur Twitter. 

Recyclage à l'arrêt

Si la collecte des déchets recyclables a été fortement réduite, c'est aussi parce que les centres de tri sont parfois encore à l'arrêt. Cette activité nécessite en effet une proximité des employés en bout de chaîne qui contrevient aux règles de distanciation sociale en vigueur. L'activité est donc fortement ralentie le temps que ce secteur s'adapte, ce qui implique une accumulation des déchets recyclables. De ce fait, certains centres de tri, comme celui de l'UTOM à Saran (Loiret), on obtient l'autorisation d'incinéré des matières recyclables, en petite quantité. Complètement à l'arrêt depuis le début du confinement, ce centre a retrouvé une activité partielle depuis le 14 avril afin de reprendre le recyclage des déchets, tout en préservant la santé des employés. Le problème du recyclage pendant la crise sanitaire est d'autant plus important que beaucoup de gens confinés ont décidé de faire du tri et des aménagements chez eux pour mettre à profit leurs journées de confinement. Résultat : les encombrants ne passent plus, et les déchetteries sont fermées.

Pour palier ce problème sur son territoire, la communauté de communes Terres du Val de Loire a décidé de rouvrir quelques déchetteries dans des conditions bien spécifiques. Les professionnels et particuliers souhaitant se débarrasser de leurs vieux meubles et appareils d'électroménager peuvent de nouveau se rendre sur place depuis la mi-avril.

A Villorceau, Cléry-Saint-André et Meung-sur-Loire, un système de e rendez-vous de dix minutes a été mis en place pour permettre à chacun de venir à la déchetterie sans croiser personne. Les employés sont également invités à ne pas aider les utilisateurs à sortir les déchets de leur coffre afin d'éviter tout risque de contamination. Une réouverture progressive qui permettra aussi probablement d'éviter un afflux trop important dans ces structures à la sortie du confinement.

Certaines déchetteries comme celles de Saint-Ay, de St Cyr en Val et d'Ingré (Loiret), ont décidé de n'ouvrir qu'aux professionnels afin de ne pas inciter les particuliers à multiplier des trajets "non essentiels".
Pour éviter les problèmes de tri des déchets, vous devrez donc attendre quelques semaines encore avant de refaire votre intérieur.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société économie écologie environnement coronavirus/covid-19 santé