Egalité professionnelle hommes-femmes : encore des disparités salariales

© maxppp
© maxppp

Disparités professionnelles hommes-femmes, différences de salaires, ou encore inégalités dans les contrats, malgré la loi du 4 août 2014 sur l'égalité réelle, l'écart est encore très important. En région Centre-Val de Loire, les femmes gagnent 19% de moins que les hommes

Par Elsa Cadier

Focus sur les inégalités professionnelles hommes-femmes

Le sujet est certes sérieux, mais il est parfois préférable de débuter un débat par une touche d'humour et d'autodérision. Parce que les inégalités professionnelles hommes-femmes touchent aussi les Etats-Unis, le Huffington Post américain a eu l'idée de réaliser une fausse pub menée par l'actrice Kristen Bell, montrant l'absurdité des différences entre hommes et femmes. La vidéo tourne sur la toile en ce moment.

Des disparités professionnelles hommes-femmes toujours existantes

Concentrées dans quelques domaines professionnels (services aux particuliers, santé, action sociale, commerce, gestion administration, enseignement), plus souvent à temps partiel que les hommes, et occupant un poste d’employé pour la moitié d’entre elles, les femmes salariées se trouvent confrontées à de nombreuses inégalités professionnelles par rapport aux hommes notamment en matière de salaires. Les inégalités salariales touchent toutes les catégories socio-professionnelles, et ce, dès l’entrée dans la vie active.

Des écarts de salaires entre les hommes et les femmes de 19 % dans la région

Selon les chiffres du gouvernement, il en ressort que la disparité des salaires est toujours présente. Les femmes gagnent en moyenne 19 % de moins que les hommes. En région Centre-Val de Loire, en équivalent temps plein (ETP), les femmes gagnent 21.332 euros nets par an en moyenne et les hommes 26.288 euros nets.

En ETP, les femmes salariées en région Centre-Val de Loire gagnent 18,9 % de moins que les hommes (soit - 4 956 euros par an). Globalement, les revenus salariaux des femmes de la région sont légèrement plus élevés que ceux de la France sans compter l'Ile-de-France (l'écart atteint 19,4 %, soit - 5 108 € pour la France de province). Les femmes de la région gagnent 111 euros de plus. En revanche les hommes de la région gagnent 41 euros de moins que ceux de la France de province (sans Ile-de-France). La comparaison avec la France métropolitaine est défavorable pour les femmes de la région (- 1 822 €) comme pour les hommes (- 2 336 €) à cause notamment des revenus plus élevés sur l’Ile-de-France (27 144 € nets moyens), dont les métiers se caractérisent notamment par une forte concentration de cadres.
Chiffres de la préfecture
Chiffres de la préfecture

Ce que dit la loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes du 4 août 2014

La loi du 4 août 2014 aborde pour la première fois l’égalité entre les femmes et les hommes dans toutes ses dimensions. Elle vise à inciter les pères à prendre un congé parental, à conditionner l'accès aux marchés publics, au respect par les entreprises de l'égalité professionnelle, à protéger les mères isolées des impayés de pension alimentaire, ou encore à étendre à tous les champs de responsabilité le principe de parité. Elle comprend des mesures fortes pour améliorer le quotidien des femmes, faire progresser leurs droits et changer les mentalités.

Des efforts insuffisants voire inexistants

Face au sexisme dans les entreprises, la CGT des cadres (Ugict-CGT) lance ce lundi une campagne visant à dénoncer les discriminations dont sont victimes les mères de famille au travail, à l'occasion de la semaine de l'égalité professionnelle femmes-hommes du 3 au 9 octobre. Cette campagne illustrée par des affiches et des tracts invite les femmes, mais aussi les hommes, à partager sur les réseaux sociaux les petites phrases entendues au quotidien et les situations vécues au travail. Un site vdmere.fr a également été lancé. #viedemère

Enfants et carrière : on ne peut pas tout avoir

Exemple d'une phrase discriminatoire envers une mère de famille entendue en entreprise / © #Viedemère
Exemple d'une phrase discriminatoire envers une mère de famille entendue en entreprise / © #Viedemère


Toujours dans le cadre de la semaine de l'égalité professionnelle femmes-hommes, la France se mobilise contre le sexisme. Des manifestations auront lieu un peu partout. Dans notre région par exemple, le 6 octobre, le préfet de l'Indre visitera trois sites d'exploitation de l'Association pour Générer l'Insertion et la Réussite (AGIR). AGIR est une structure de l’économie sociale et solidaire, relevant de l’insertion par l’activité économique (IAE). L’association accompagne majoritairement des femmes confrontées à des difficultés d’ordre social, et/ou professionnel impactant leur insertion.


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus