Environnement : connaissez-vous l’éco-pastoralisme ? Une alternative écologique

Pratique ancestrale et pourtant tellement à la mode, l’éco-pastoralisme fait depuis quelques années un grand retour en force. En effet, la prise de conscience générale pour l’environnement, le maintien de la biodiversité pousse de nombreux acteurs à adopter cette pratique.

Un troupeau de moutons.
Un troupeau de moutons. © Centre-Val de Loire

L’éco-pastoralisme c’est quoi ?

L’éco-pastoralisme, c’est une méthode alternative aux tondeuses et autres engins mécaniques. Cette pratique consiste à mettre en place, dans un espace vert défini, un troupeau d’animaux herbivores afin de l’entretenir

Premier effet positif : c’est beaucoup plus écologique que les machines et leurs moteurs car les animaux sont beaucoup moins bruyants et rejettent moins de CO2. De plus, ils protègent la biodiversité, en permettant de limiter l’utilisation d’engrais.

Deuxième effet positif : un cercle vertueux se met en place. Les animaux, rejettent leurs déchets naturels sur le sol, enrichissant ainsi la terre et permettant aux prairies de se régénérer.

En effet, les graines se retrouvant dans les déjections des herbivores vont devenir de nouvelles plantes, que les animaux vont manger et ainsi de suite.

Les animaux pour pratiquer l’éco-pastoralisme

En vérité, il n’y a qu’une seule règle à respecter : que l’animal soit bien un herbivore. En dehors de cela, tout est possible. Moutons, chèvres, équidés, ânes. Vous avez le choix.

Pour guider le choix de l’espèce, il faudra prendre soin d’étudier le terrain. En effet, les végétaux présents conviendront parfois mieux à une espèce qu’à une autre.

De plus, le nombre d’animaux à installer sur le terrain dépendra de la superficie et donc de la réserve de nourriture à disposition.

L’éco-pastoralisme est également souvent utilisé pour préserver des espèces animales anciennes ou régionales. En installant des troupeaux sur ce nouveaux territoires, on offre à ces espèces la possibilité de se reproduire et donc de préserver la race

Où pratiquer l’éco-pastoralisme ?

C’est également un des grands avantages de cette pratique. Partout où la réserve de nourriture est suffisante pour un troupeau, on peut la mettre en place. Les projets sont donc nombreux dans des univers urbains, mais aussi dans des zones difficiles d’accéder ou avec de très fortes pentes.

La SNCF par exemple a également mis en place, depuis près de 10 ans, un projet pour installer des troupeaux le  long des voies ferrées pour entretenir la végétation et lutter contre les espèces exotiques envahissantes.

► Rendez-vous dimanche à 12h55 dans votre magazine de découverte "Des Fourmis dans les jambes" sur France 3 Centre-Val de Loire avec une émission qui nous emménera à la rencontre de photographe animalier.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne vos rendez-vous écologie environnement region centre-val de loire