“Elle mérite d’être connue” : deux blogueurs font découvrir les secrets d’Epernon, la cité de caractère d'Eure-et-Loir

David et Loïc vivent à Epernon (Eure-et-Loir) depuis deux ans. Ces blogueurs, suivis par 30.800 personnes sur Facebook, ont eu un coup de coeur pour la ville et ont commencé des visites guidées pour faire découvrir aux visiteurs ses secrets : de Henri IV à Joséphine Baker en passant par la momie !
Vue d'Epernon
Vue d'Epernon © "Charente Périgord"

L’un est libraire, originaire des Ardennes ; l’autre coiffeur et Charentais ; mais les deux hommes partagent une passion commune : le patrimoine.

Loïc, 33 ans, et David, 36 ans, ont créé il y a quatre ans un blog, baptisé Charente Périgord, pour proposer aux internautes de découvrir des lieux méconnus de ces deux régions. “A la base, on voulait devenir blogueurs mais des blogueurs différents, ne pas faire seulement des vidéos et des belles photos, expliquent-ils. On cherche le côté humain et l’aspect historique : on veut re-développer le tourisme historique, que les gens comprennent ce qu’ils voient.” 

Un état d’esprit qui rencontre son public ses derniers mois avec la situation sanitaire : “La Covid nous a permis de monter en flèche, car les gens se dirigent plus vers du tourisme local”, reconnaissent-ils.

Leurs articles et photos sur les vieilles pierres, les sites naturels et des recettes traditionnelles leur ont permis de rassembler au fil des années une communauté : plus de 30.800 personnes sont abonnées à leur page Facebook.  

David et Loïc, créateurs du blog "Charente Périgord", avec leur chien Jumper. Ils font désormais découvrir Epernon (Eure-et-Loir)
David et Loïc, créateurs du blog "Charente Périgord", avec leur chien Jumper. Ils font désormais découvrir Epernon (Eure-et-Loir) © David et Loïc / Charente Périgord

"Si on vit quelque part, c'est ici"

En plus de la Charente et la Dordogne, Loïc et David ont rajouté depuis quelques mois l’Eure-et-Loir comme terrain d’exploration. Il faut dire qu’ils se sont installés à Epernon il y a deux ans. Ils travaillaient à Paris, mais avaient envie de s’installer à la campagne, d’où ils sont tous deux originaires.

"Comme David connaissait l’Eure-et-Loir, il m’a emmené à Maintenon, pour une brocante, se souvient Loïc. La semaine d’après il y en avait une autre à Epernon, la Saint-Fiacre, où nous sommes allés."

J’ai eu un coup de coeur pour Epernon en me disant si on vit quelque part, c’est ici !

Loïc, co-créateur du blog "Charente Périgord"

Un coup de coeur qui s’est confirmé avec le temps. “Quand on est arrivé, on nous a dit qu’il y avait très peu de vestiges de la vieille ville, se rappelle-t-il. Or, Epernon a quasiment tous ses remparts, mais ils sont chez les particuliers. Ils nous ont ouvert leurs portes, et on a pu voir ces remparts. Rien que ça, ce sont des rencontres humaines et la découverte du patrimoine caché d’Epernon.

C’est la seule ville classée petite cité de caractère en Eure-et-Loir aujourd’hui, elle a une sacrée histoire. Elle n’est pas du tout mise en avant, alors qu’elle mérite d’être plus connue, regrette David. Donc on met en avant ce patrimoine avec notre blog, on essaye de faire découvrir la ville comme ça.” 

Henri IV à Epernon

Faire découvrir sur Internet mais aussi en chair et en os. Lui et Loïc ont en effet commencé à faire des recherches sur la ville quelques mois après leur installation, et ils se sont investis auprès d’une association, Epernon Patrimoine et alentours, gérée par le musée des meules et pavés, association pour laquelle ils font depuis peu des visites guidées (voir encadré).  

Parmi les particularités de la ville que les deux blogueurs font découvrir : la momie de l’église. “C’est assez rare”, reconnaissent-ils. Et on ne peut la voir que lors des visites guidées.” Mais de qui s’agit-il ? “On a longtemps cru que c’était Anne-Marie Louise de Goth, une des filles du seigneur d’Epernon. Il y a eu des enquêtes archéologiques et le dossier explique que ce ne serait pas elle. Il s'agirait en fait d'Anne Viallard”, épouse du 3ème duc d'Epernon.

Ils retracent aussi dans leurs visites des “faits historiques que les gens pensaient être des légendes”. “L’une d’entre elles disait que Henri IV était venu à Epernon et y aurait dormi, détaille David. “On a réussi à trouver les traces de son passage à Epernon !” Et Loïc de rebondir : “Il y est venu une quinzaine de jours après le siège de Chartres”, en 1591.

Joséphine Baker

Plus étonnant encore, quand ils se sont penchés sur l’histoire des Sparnoniens, ils se sont rendus compte que des “liens étroits” existaient avec la Charente et la Dordogne, leurs autres terres de coeur, via des personnages comme le duc d’Epernon, personnage majeur de la noblesse française sous Henri III, Henri IV et Louis XIII, ou comme Joséphine Baker.

Elle a vécu au château des Milandes en Dordogne, et après sa vente, elle a vécu au château des Tourelles à Epernon”, racontent-ils. Un édifice qui abrite aujourd'hui la mairie comme le montre Google Maps.

Au-delà des visites, ils ont aussi créé un groupe Facebook, baptisé Epernon Explorations : Tourisme & Alentours, "dans lequel les gens peuvent s'inscrire et partager leurs belles photos". "En l'espace de trois mois, nous avons acquis plus de 1.000 membres", se réjouissent-ils.

Enfin, ils veulent proposer toute une série de sorties sur un week-end ou une semaine. “En moyenne, les gens se déplacent au maximum dans un rayon de 100 km autour de leur hôtel ou de leur domicile, constatent-ils. L’idée, c’est de leur dire “venez à Epernon et regardez tout ce que vous avez autour : la vallée de Chevreuse, le Perche, la Beauce...On veut faire prendre conscience aux gens de tout le patrimoine qu’ils ont autour d’eux.

Infos pratiques

Visites guidées : les 8, 15, 22 et 29 août.

A partir de 14h30, place Aristide Briand.

Prix : 6 € par personne. Les recettes sont reversées à l'association Epernon Patrimoine et alentours.

Pour en savoir plus, rendez vous sur la page Facebook Epernon Explorations : Tourisme & Alentours.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie histoire culture patrimoine