Menaces de mort contre le maire de Dreux et sa famille

Publié le
Écrit par Bertrand Mallen .

Le maire LR de Dreux, Pierre-Frédéric Billet, a fait état de menaces de mort dirigées contre lui et sa famille ce 16 septembre. Il s'agit du troisième cas de violence, verbale ou physique, envers un élu depuis la fin août.

"J’ai reçu, ces derniers jours, des menaces de mort me visant personnellement, mais aussi ma famille. C’est intolérable." Le maire de Dreux (Eure-et-Loir), Pierre-Frédéric Billet, a communiqué ce 16 septembre dans l'après-midi, par le biais d'une publication Facebook, au sujet des menaces qu'il recevait depuis déjà plusieurs jours.

Un climat politique très lourd à Dreux

Il s'agit d'un nouvel épisode de tension au sein de la commune, où règne un climat politique très lourd suite à des déchirements dans la majorité municipale. Joint par France 3, Pierre-Frédéric Billet "ne contextualise pas" les messages reçus.

Mais difficile, d'un point de vue extérieur, de ne pas faire le lien entre ces menaces et la décision du maire, le 9 septembre dernier, de retirer leurs délégations à deux adjoints de la majorité, Aïssa Hirti et Jacques Alim sur fond de "déloyauté".

"Je ne cèderai en aucun cas à ces menaces"

Pierre-Frédéric Billet explique avoir reçu le soutien du gouvernement, notamment le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales. "Soyez assurés que je ne céderai en aucun cas à ces menaces" écrit encore le maire, qui "reste plus que jamais déterminé à poursuivre [son] action pour la Ville et dans l'intérêt des Drouais."

Il s'agit du troisième épisode de violence politique en quelques semaines dans la région Centre-Val de Loire. Le 21 août, le maire de Châteauneuf-sur-Cher a été physiquement agressé par un habitant de sa commune. Le 7 septembre, c'était au tour du maire de Cour-Cheverny d'être agressé par un jeune en moto que l'édile venait de réprimander.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité