Eure-et-Loir : un référendum sur l'implantation de deux parcs d'éoliennes à Yèvres

Les 1 400 électeurs de la commune eurélienne sont appelés aux urnes ce dimanche 12 décembre. Bien que consultatif, le vote pourrait peser dans la décision ultime de la préfecture sur l'implantation de deux parcs éoliens.

Le vent de la discorde continue de souffler sur la région quand il s'agit d'éoliennes. Passage nécessaire pour arrive à la transition écologique, balafre sur le paysage et danger pour les oiseaux... Les visions s'opposent et polémiquent autant dans le Berry que dans la Beauce. À la limite avec le Perche, la petite commune de Yèvres, en Eure-et-Loir, organise ce dimanche 12 décembre un référendum sur le sujet.

Là-bas, deux prometteurs souhaitaient chacun y installer un parc de plusieurs mâts. Le conseil municipal s'est déjà prononcé contre l'installation de tout projet éolien sur le territoire de la commune, mais souhaite malgré tout consulter sa population. "C'est le seul juge en démocratie", affirme Bruno Perry, le maire de Yèvres. Lui-même opposé aux projets, il assure qu'il démissionnera en cas de soutien aux éoliennes des quelque 1 400 électeurs de sa commune, se sentant alors en manque de légitimité.

Car la question implique une réponse quasi-définitive : "Êtes-vous pour ou contre tout projet éolien sur la commune ?".

Sous le vent

Pourtant, le vote n'est que consultatif, à l'image de la décision du conseil municipal, et ce sera ultimement à la préfecture de décider. Bruno Perry espère malgré tout que les services de l'État "prennent en compte" le résultat du référendum. 

L'Eure-et-Loir compte environ 260 éoliennes, le plus grand nombre pour un département du Centre-Val de Loire. Avec 459 MW en 2017, il fournissait même près de la moitié de l'électricité éolienne produite dans la région. "L'effort collectif implique que les autres départements prennent leur part" avant que l'Eure-et-Loir accueille de nouveaux mâts, défend le maire, qui se dit prêt investir plutôt dans le parc solaire photovoltaïque. 

L'un des deux promoteurs, Energie Team, assure avoir mis en stand by son projet depuis le vote négatif du conseil municipal. Le développeur VSB, lui, n'a pas répondu à France 3 Centre-Val de Loire.

Pour les électeurs voulant donner leur avis, rendez-vous en salle récréative jusqu'à 18h ce dimanche.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité