Eure-et-Loir : 15 ans de réclusion criminelle pour un mari violeur

Cour d'assises d'Eure-et-Loir (Chartres) - 11 décembre 2017 / © F3
Cour d'assises d'Eure-et-Loir (Chartres) - 11 décembre 2017 / © F3

Un retraité de 66 ans a été condamné ce lundi par la cour d'assises d'Eure-et-Loir à 15 ans d'emprisonnement pour avoir imposé des rapports sexuels à sa femme. Après 15 ans de calvaire, sa femme s'était décidée à porter plainte en 2006. 

Par Ch.L

Il aura fallu 15 ans à la femme de l'accusé pour porter plainte. Elle l'a épousé en sachant qu'il avait été condamné une première fois pour viol. 
C'est après la naissance de son fils en 2001 qu'elle commence à refuser des relations sexuelles avec son mari. Il ne supporte pas ces refus et la force.
A cette époque elle ne sait pas que son mari est dans l'illégalité. 

« Au départ, elle aimait cet homme. C'est toujours compliqué d'aller à un commissariat et de dénoncer quelqu'un qu'on a aimé. » Me Anne-Sophie Hamon Avocate de la partie civile.  


Pour la défense, 15 ans n'est pas une peine aidante mais une peine d'exclusion. L'homme a subi un père maltraitant durant toute son enfance.
Ce père a violé sa sœur jumelle. Il les forçait à aller travailler aux champs en rentrant de l'école.  " Il a été formaté pour agir de façon bestiale . Il l'a compris et je pense qu'il faut qu'on l'aide à comprendre que c'est justement cette situation dans son enfance qui induit des réactions qui ne sont pas des réactions dignes d'un homme vivant en société au XXIeme siècle." Me Emmanuel Gomez, Avocat de la défense.  

reportage à retrouver dans le JT 19-20 (édition du 11 décembre 2017)

Sur le même sujet

Inauguration du centre de formation de l'ADA Blois Basket 41

Les + Lus