• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Airbnb à la conquête des campagnes, l'expérience de l'Eure-et-Loir

Campagne, illustration / © Maxppp
Campagne, illustration / © Maxppp

En février 2018, la plateforme Airbnb signait un partenariat inédit avec l’Eure-et-Loir pour développer le tourisme de court séjour en milieu rural. Un an plus tard, le département dresse un bilan positif de cette expérimentation.
 

Par Richard Duclos

Lundi 18 février, la plateforme Airbnb et l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) ont annoncé s’associer, dans le cadre d’un partenariat destiné à "développer le potentiel touristique des campagnes françaises". Désormais bien implantée dans les villes, le géant de la location entre particuliers entend depuis quelques temps se développer aussi en zone rurale.

Une démarche initiée dès l’année dernière, avec la mise en place en février 2018 d’un partenariat expérimental inédit avec le département de l’Eure-et-Loir. La création d’un premier club d’hôtes ruraux visait là aussi à développer le tourisme de court séjour en dehors des villes.
 


Un an plus tard, l’Agence de Développement Touristique (ADRT) d’Eure-et-Loir dresse, chiffres à l’appui, un bilan plus que positif de ce partenariat. En encourageant notamment l’entraide entre hôtes, celui-ci a permis de développer la communauté des hôtes sur Airbnb, en incitant certains propriétaires hésitants à utiliser la plateforme. De 514 fin 2017, le nombre d’hôtes Airbnb actifs en Eure-et-Loir est donc passé à 620 fin 2018, soit une augmentation de 20,6%. Parmi eux, 230 "super-hôtes", des hôtes expérimentés qui proposent "des expériences extraordinaires à leurs voyageurs", selon la présentation de la plateforme.
 

 

+59% d'arrivées Airbnb


Le développement du nombre d’hôtes euréliens sur Airbnb a contribué à l’augmentation de la fréquentation touristique du territoire, particulièrement en zone rurale, relève l’ADRT : en 2018, les voyageurs  Airbnb ont générés 37.600 arrivées, contre 23.642  arrivées un an plus tôt. Soit une progression de + 59%. De 59.105, le nombre de nuitées Airbnb est passé à 90.240.

A noter l’augmentation de la clientèle internationale (+75%), une tendance enregistrée également dans l’hôtellerie et les campings. Car c’est là un point important : en 2018, la fréquentation dans les hôtels et campings a progressé elle aussi. "Il y a une vraie différence à ce niveau-là entre les grandes villes et la ruralité, assure Dominique Guilleux, directeur de l’ADRT. Dans les grandes villes, il y a une concurrence entre les différents acteurs du tourisme, qu’il n’y a pas à la campagne, car le contexte est différent, la densité d’offres n’est pas la même." Et d’ajouter que les hôteliers comme les propriétaires Airbnb sont, les uns comme les autres, "des ambassadeurs du territoire".


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Maltraitance animale : l'ours Mischa soigné en urgence au refuge de

Les + Lus