Eure-et-Loir : la bataille de Loigny en réalité virtuelle au musée de la guerre

© Musée de la guerre 1870
© Musée de la guerre 1870

Le musée de la guerre 1870 propose aux visiteurs de voir la bataille de Joigny en réalité virtuelle avec des tablettes tactiles. Un idée de sortie pour ce week-end de la Pentecôte.

Par Isabelle Racine

La bataille de Loigny s’est déroulée au nord d’Orléans le 2 décembre 1870. Les combats ont fait rage sur le territoire des communes de Terminiers, Loigny, Lumeau et Poupry à 15 km de Patay. Le musée de la guerre 1870 propose désormais de revivre, virtuellement, la bataille de Loigny par le biais de tablettes tactiles. Elles permettent de reconstituer les combats du 2 décembre 1870 grâce à la réalité virtuelle. Le principe est simple : plusieurs pupitres sont installés à différents endroits du champ de bataille. Le visiteur scanne ces pupitres grâce à sa tablette. La réalité virtuelle permet alors de reconstituer le champ de bataille et le village de Loigny tels qu’ils étaient en 1870.

Le champ de bataille comme vous ne l’avez jamais vu

Les soldats français, prussiens et bavarois s’animent et le visiteur découvre le bruit et la fureur des combats : les affrontements  dans le cimetière du village (aujourd’hui disparu), les obus qui explosent dans les champs, les charges d’infanteries qui traversent la plaine.

La bataille de Loigny

Le matin du 2 décembre 1870, les troupes françaises se lancent à l’assaut des positions prussiennes. Malgré leur vaillance, les combattants français sont repoussés à la fin de la matinée. Un petit groupe de soldats français dirigés par le commandant Fouchier reçoit l’ordre de se réfugier dans le cimetière de Loigny pour retarder l’avancée prussienne. En début d’après-midi, le XVIIe corps du général de Sonis apparaît sur le champ de bataille. Le général fait déployer son artillerie. Pour la première fois de la journée, les canons français répondent aux Prussiens.
Vers 16 heures, le feu de l’artillerie ennemie provoque un vent de panique dans les rangs français. De nombreux soldats fuient et laissent le reste de l’armée sans protection. Pour empêcher l’anéantissement,  le général de Sonis charge à la tête de 800 hommes (dont 300 Volontaires de l’Ouest). Les troupes prussiennes sont bousculées, ce qui permet au reste de l’armée de se retirer sans pertes. Le soir de la bataille, près de 9000 tués ou blessés gisent sur le champ de bataille.

Financement 

L’Union européenne a financé à hauteur de 80 % dans le cadre du programme Leader du GAL Beauce Dunois.
 
© Musée de la guerre 1870
© Musée de la guerre 1870


Musée de la guerre 1870
Place du 2 décembre 1870
28140 Loigny-la-Bataille

Horaires du musée du 1er juin au 31 août :
Du mardi au vendredi : 10h-12 h et 14h30-18h30
Samedi, dimanche et jours fériés : 14h30-18h30
Fermé le lundi (ouvert le lundi de Pentecôte)
 

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus