Eure-et-Loir : Ophélie, coiffeuse, récupère vos cheveux pour dépolluer les mers

Les coiffeurs justes récupère les cheveux de leur client pour dépolluer les mers / © France Télévisions
Les coiffeurs justes récupère les cheveux de leur client pour dépolluer les mers / © France Télévisions

Des coiffeurs se mobilisent pour récupérer les cheveux coupés. La raison ? La fibre capillaire est un excellent dépollueur. Découvrez Ophélie, coiffeuse à Chassant dans notre série "Suivez l'idée".

Par Marie Roy et Cécile Mette

À l’origine des Coiffeurs justes se trouve Thierry Gras, un coiffeur quinquagénaire installé à Saint-Zacharie, une commune du Var.

Ophélie Loison, membre des coiffeurs justes, nous explique le concept :
 

Pendant nos études, on apprend que les cheveux captent le gras. Mais en fait, ils ont beaucoup d’autres vertus, ils peuvent filtrer les hydrocarbures ou les huiles solaires, par exemple. Ce qui fait des cheveux d’excellents dépollueurs,

souligne Thierry Gras.

Mais pour que les cheveux trouvent une seconde vie, il faut les récupérer : « Pendant des années, on s’est privé d’une ressource incroyable, pire, on l’a jetée ! », soupire Thierry Gras. Et c’est justement cette collecte que se propose de faire les professionnels adhérant aux Coiffeurs justes.

Une fois que les cheveux sont collectés, le principe est d’en faire des boudins qui pourront être posés pour dépolluer les eaux, mais aussi les rivières. Ces fameux boudins présentent deux avantages : ils peuvent être réutilisés entre 5 et 8 fois et coûtent moins chers que la fibre synthétique. Et, une fois qu’ils auront atteint leur quota d’utilisation, ils pourront servir d’isolant, pour une toiture par exemple.

À terme, le fondateur des Coiffeurs justes espère

que les coiffeurs pourront arrêter d’envoyer les sacs et que des containers de récupération pour cheveux s’implanteront dans toutes les communes. L’idée serait ensuite que des personnes de centres de réinsertion collectent le contenu des containers et confectionnent les boudins en fibre capillaire.

Il reprend : « Les boudins seront ensuite vendus pour la dépollution aux ports ou aux communautés de communes ».
 

Ophélie, membre des coiffeurs justes


L’idée de collecter les cheveux pour dépolluer est ancienne et a déjà été appliquée en 1978, lors du naufrage de l’Amoco Cadiz, au large des côtes bretonnes. Le principe a été repris en 2007, dans la baie de San Francisco, et en 2010 où c’est l’association Matter of trust qui a initié une récolte de cheveux après l’explosion de la plateforme Deepwater, près de la Nouvelle-Orléans. Pourtant, Thierry Gras est le premier coiffeur en Europe à avoir lancé une association ayant pour but de collecter les cheveux. Et l’engouement des coiffeurs est au rendez-vous :

C’est incroyable, beaucoup de confrères sont concernés et se mobilisent : 1600 ont déjà adhéré !


 

Le saviez-vous ?

Selon Matter of trust, Il faut un kilo de cheveux pour « absorber » un litre de pétrole.

Sur le même sujet

Les + Lus