• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

L'UDI Philippe Vigier emmènera la droite en Centre-Val de Loire

Le député UDI Philippe Vigier d'Eure-et-Loir à l'Assemblée nationale le 18 juin 2015 / © BERTRAND GUAY / AFP
Le député UDI Philippe Vigier d'Eure-et-Loir à l'Assemblée nationale le 18 juin 2015 / © BERTRAND GUAY / AFP

L'UDI Philippe Vigier prendra la tête d'une liste LR-UDI pour les élections régionales en Centre-Val de Loire. Une région que le parti de Nicolas Sarkozy vient de céder aux centristes, à l'issue d'une réunion de négociation, en contrepartie d'une répartition équitable entre les candidats. 

Par Ch.L avec AFP

Pour l'UDI Philippe Vigier, l'affaire était entendue. La tête de liste d'union de la droite lui revenait. Mais depuis l'entrée en campagne de Guillaume Peltier pour les Républicains, le parti de Nicolas Sarkozy avait laissé planer un doute sur l'octroi de la région Centre Val de Loire aux centristes. Une région a priori gagnable.  

Des discussions entre les deux partis se sont poursuivies tout au long de la journée de mardi. Elles ont permis d'acter la candidature du centriste Philippe Vigier pour mener la liste LR-UDI, comme l'a confirmé le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde.

Chef de file des Républicains en Centre-Val de Loire, le maire de Neung-sur-Beuvron Guillaume Peltier s'est réjoui dans un communiqué d'une "union gagnant-gagnant pour notre région".

Quid de la répartition sur les listes 

Les Républicains et les centristes doivent encore se mettre d'accord sur le ratio de leurs candidats. La répartition sur les listes se ferait autour de 25 à 33 % pour l'UDI et 67 à 75 % pour les Républicains. "On fait une fleur à l'UDI, avec deux ou trois régions gagnables. En contrepartie, ils doivent être raisonnables sur la répartition des candidats", explique-t-on chez Les Républicains.  

La primaire en vue chez les Républicains

Outre la nécessité pour Les Républicains de partir unis avec l'UDI aux régionales de décembre, après les expériences concluantes des municipales de 2014 et départementales de 2015, Nicolas Sarkozy y voit l'occasion de préparer, à son avantage, la primaire pour 2017. Y associer les centristes, qui lui préfèrent généralement Alain Juppé, lui permet de se poser en rassembleur de sa famille politique élargie. 

Hervé Morin, président du Nouveau Centre, principale composante de l'UDI, et Philippe Vigier, président des députés UDI, ont assuré qu'ils soutenaient une participation de leur formation politique à cette primaire. 

► Philippe Vigier, invité du 19/20, répond aux questions de Marine Demazure (24 juin 2015)
L'UDI Philippe Vigier, invité du 19/20

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Saran : le centre pénitentiaire ouvert à nouveau

Les + Lus