Lettres retrouvées de Marcel Heuzé : “ Embrasse bien mes petites filles pour moi, qui t'adore”

Agnès Boucon et Nadine Dubois, petites-filles de Marcel Heuzé / © N.Heraud/F3
Agnès Boucon et Nadine Dubois, petites-filles de Marcel Heuzé / © N.Heraud/F3

Des lettres écrites par un Eurélien durant la Seconde guerre mondiale ont été retrouvées par le plus grand des hasards aux Etats-Unis. Elles ont inspiré un livre à l'américaine Carolyn Porter. 

Par Christine Launay

Marcel Heuzé habitait à Berchères-la-Maingot en Eure-et-Loir quand il a été réquisitionné par les Allemands, en 1943 pour le STO (Service de Travail obligatoire). Durant tout le temps de son exil forcé, Marcel a entretenu une correspondance avec sa famille.  

« Malheureusement, dans les années 80, la maison [de nos parents] a été cambriolée" explique sa petite-fille, Nadine Dubois, "le secrétaire a disparu avec les lettres qui étaient à l'intérieur. »

Le meuble a été par la suite vendu à un antiquaire américain sur les puces de Paris. Direction les Etats-Unis.  
Là-bas, une graphiste acquiert les lettres. Elle s'en inspire pour créer une police d'écriture : la P22 Marcel script. Elle retrouve les descendants de Marcel, débute la rédaction d'un livre pour raconter cette histoire.

Il nous a jamais parlé de ce qu'il faisait en Allemagne. Grâce à ces lettres, nous avons découvert ce qu'il vivait : la privation, les coups, les brimades, son emprisonnement. On n'avait jamais deviné qu'il était aussi amoureux de sa femme et qu'il aimait autant ses enfants. 

Les petites-filles de Marcel Heuzé, Nadine Dubois et Agnès Boucon


 

Sur le même sujet

Musée Girodet à Montargis : un musée rénové (épisode 1/4)

Les + Lus