• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Football : Opération rachat pour les clubs régionaux en Ligue 2

Le défenseur Grégory Bourillon et ses coéquipiers de la Berrichonne de Châteauroux vont tenter de battre le Paris FC ce mercredi soir / © PHOTOPQR/PRESSE OCEAN ; MARIE DELAGE/MAXPPP
Le défenseur Grégory Bourillon et ses coéquipiers de la Berrichonne de Châteauroux vont tenter de battre le Paris FC ce mercredi soir / © PHOTOPQR/PRESSE OCEAN ; MARIE DELAGE/MAXPPP

Après un weekend noir où Tours, Châteauroux et Orléans se sont inclinés, il faut absolument se ressaisir ce soir pour le compte de la 17eme journée de Ligue 2

Par Arnaud Moreau

Si les clubs régionaux n’affichent pas la même forme ni les mêmes ambitions, chacun souhaite s’imposer ce soir lors de la 17eme journée de ligue 2. Journée exceptionnellement décalée en milieu de semaine pour cause de coupe de France ce weekend.

La Berrichonne de Châteauroux reçoit le Paris FC pour ce qui est sans doute l’une des affiches les plus alléchantes de la soirée. Les Castelroussins sont l’équipe régionale la mieux partie en ce début de saison. Leur bilan est très correct : sept victoires et deux nuls pour sept défaites en championnat. En tant que promus, ils semblent solidement ancrés dans le milieu de classement et peuvent prétendre à l’une des dix premières places. Attention à l’adversaire : le Paris FC qui a évité de justesse la relégation l’an dernier, est actuellement cinquième.
L’entraîneur de la Berrichonne, Jean-Luc Vasseur, se méfie de son ancien club, le Paris FC : « C’est une équipe qui ne se pose pas de question, ils sont heureux d’être là, ils ont énormément d’enthousiasmes » déclarait-il lors du traditionnel point presse d’avant match.




Du côté de l’USO, l’équipe a traversé un sacré trou d’air. Etincelants en début de saison avec un bilan de cinq victoires en sept journées, les joueurs sont dans le dur depuis le début de l’automne. Ils comptent six défaites sur les neuf dernières rencontres de championnat. Le club se trouve actuellement à jouer le maintien plutôt que les premières places. Le dernier match perdu face à Clermont 2 buts à 1 à domicile a néanmoins laissé entrevoir de belles choses. «L’idée c’est de créer du jeu, du mouvement, d’être dynamique comme on l’a été face à Clermont et on sera récompensé» déclare l’entraîneur Didier Ollé-Nicolle. Sera-t-il entendu ? Réponse ce soir à l’issue du match face à Bourg-en-Bresse.



Que penser de la situation de Tours ? Le club est dernier de Ligue 2 avec seulement huit points. Chaque année ou presque, journalistes et observateurs du football se demandent comment le club va réussir à se sauver. C’est plus que jamais le cas cette année, où le maintien sera mission impossible. Une victoire, deux nuls et treize défaites ont poussé le club à un changement complet du staff. Jorge Costa est désormais entraineur. Il déplore la naïveté du groupe « On fait des erreurs impossibles à ce niveau. Tous ces détails coutent des points. On doit aussi gagner en confiance même si c’est plus difficile »
Avec seulement 5 points au compteur avant ce déplacement sur la pelouse de Quevilly-Rouen, le chemin est encore très long.

 

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus