Champigny-sur-Veude : la Sainte-Chapelle est-elle sauvée ?

Un châtelain américain absent, un rempart qui s’effondre en 2013 et aucune restauration ou reconstruction entre temps. Le maire de Champigny-sur-Veude est passé outre les propriétaires privés pour alerter le Ministère de la Culture sur l'état du monument. 

C’est le maire de la commune qui a décidé de prendre les choses en main. Il y a cinq ans, il a contacté les services de l’Etat parce que les propriétaires américains n’entretenaient pas le site. Le ministère de la Culture a envoyé experts et architectes des Bâtiments de France pour évaluer la portée et le montant des travaux. Après de nombreuses tractations, cette rénovation en urgence sera financée à moitié par les propriétaires et moitié par l’Etat. Les travaux sur les remparts commenceront cet été à Champigny-sur-Veude.



Un soulagement pour les habitants de la commune très attachés à leur Sainte-Chapelle. Le domaine de Champigny-sur-Veude est remarquable. Il est composé d’un château et de la fameuse chapelle Saint-Louis. L’ensemble a été édifié au XVème siècle par la famille Bourbon-Montpensier. Une famille descendant directement du roi Saint-Louis. C'est pourquoi ils ont obtenu le droit construire une Sainte-Chapelle à l'identique de celle de Paris. La Sainte-Chapelle parisienne avait été commandée par le roi Saint Louis.

En 1635, Richelieu amène sa pierre à l’édifice. Enfin, il va plutôt la retirer. Jaloux de l’imposant château de Champigny-sur-Veude, il décide de le raser. Il ne garde que les bâtiments les plus simples, les communs. La Sainte-Chapelle est sauvée de justesse grâce à l’intervention de l’évêque de Poitiers. Le 19 janvier 1911, elle est classée monument historique.


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité