Championnat du monde de baby foot : quand ce loisir d'adolescents devient un vrai sport d'adultes

durée de la vidéo : 00h02mn16s
Pendant ces 4 jours de l'Ascension, la commune de Saint-Avertin, en Indre-et-Loire, accueille une épreuve des championnats du monde de baby foot, qui réunit 529 joueurs et joueuses de 20 pays. L'occasion de découvrir que ce loisir est considéré comme un vrai sport par de nombreuses nations. La France, qui compte à peine 1 500 licenciés, reste encore à conquérir. ©Marine Rondonnier, Amelie Rigodanzo, Jérémie Bénard

Pendant ces 4 jours de l'Ascension, la commune de Saint-Avertin, en Indre-et-Loire, accueille une épreuve des championnats du monde de baby foot, qui réunit 529 joueurs et joueuses de 20 pays. L'occasion de découvrir que ce loisir est considéré comme un vrai sport par de nombreuses nations. La France, qui compte à peine 1 500 licenciés, reste encore à conquérir.

Une musculature impressionnante. Une discipline de fer. Une concentration maximale. A 27 ans, Linh Tran est championne du monde 2022 de foosball ou babyfoot en français. "Je suis une des rares personnes qui ont le privilège de vivre du baby foot", explique la championne allemande. " J'ai des sponsors et je participe à des événements. En Allemagne, le foosball est considéré comme un vrai sport avec des centres de formation. C'est une chance."

Linh Tran a commencé à jouer à 19 ans. "J'aime le baby foot parce que vous pouvez ressentir et entendre toutes les émotions de votre adversaire. C'est très spécifique à ce sport. Vous ressentez son adrénaline, vous êtes tout proche sans pouvoir le toucher. C'est génial comme sensation"

L'appel aux autorités françaises pour que le baby foot soit reconnu comme un sport

Jusqu'à dimanche 21 mai, ce sont 529 joueurs et joueuses passionnés comme Linh Tran qui vont s'affronter au gymnase Robert Pouzioux des Onze arpents à Saint-Avertin. 

Le baby foot est reconnu comme un sport par de nombreux pays, à l'image de l'Allemagne, la meilleure nation, qui compte 10 000 licenciés, mais également la Suisse, le Luxembourg, l'Arabie Saoudite, La Chine ou encore le Koweit. Le siège de la fédération internationale de football de table, l'’ITSF (International Table Soccer Federation) est installé à Nantes.

Son président Farid Lounas est venu participer à l'organisation de l'événement de Saint-Avertin. Il lance un appel aux autorités françaises pour que la France reconnaisse aussi cettte activité comme un sport à part entière. "C'est important pour pouvoir avoir accès à des salles, à des soutiens, à des formations, mais aussi pour pouvoir développer la discipline pour tous", explique-t-il. " C'est un sport très mixte, mais c'est aussi un sport inclusif. Il y a des personnes en situation de handicap qui vont être là ce week-end. Donc on veut pouvoir développer ça de façon plus forte. Et pour ça, on a besoin d'un soutien de l'Etat. " 

La France compte 1 500 licenciés mais ce sont environ 500 000 joueurs qui pratiquent cette activité dans le pays, à la maison ou à l'école, puisque de plus en plus de tables sont installées dans les collèges et les lycées. 

Plus de 400 chambres d'hôtels réservées pour l'événement

A Saint-Avertin, ce week-end, ce sont 85 tables de jeu Bonzini, du nom du fabricant français de tables de jeu, qui ont été apportées en semi-remorques. "On va faire jouer plus de 500 joueurs et 200 accompagnateurs. C'était vraiment un défi que d'accueillir ces championnats du monde ici," nous confie Thomas Quiene, adjoint au maire chargé de la sécurité de la commune de Saint-Avertin.

"Je travaille avec le président de la fédération française de football de table. On s'est dit que ce serait bien de l'organiser ici", explique-t-il. 

Economiquement les retombées ne sont pas négligeables puisque plus de 400 chambres d'hôtel et chambres d'hôtes ont été réservées en Indre-et-Loire par les joeurs et leurs accompagnateurs. 

Le champion du monde picard et sa compagne en lice à Saint-Avertin

Miguel Dos Santos Lote, venu avec ses 41 titres décrochés au baby foot, est aussi de la partie. Il espère décrocher le titre en double mixte avec sa compagne Mathilde Houyelle, ainsi qu'un titre en simple.  "Le baby foot demande certaines qualités comme être vif, savoir gérer son stress mais aussi avoir beaucoup de mémoire," raconte le champion du monde multi-tables 2022 originaire de Picardie.

"On doit retenir les passages préférés de l'adversaire, ce qu'il est susceptible de faire sur les balles importantes...tout ça, c'est en instantané. Du coup, on se retrouve obligé de tout retenir rapidement pour savoir ce que l'adversaire va faire ou penser", détaille-t-il. 

Miguel Dos Santos Lote a rencontré sa compagne Mathilde Houyelle à l'occasion d'un tournoi de baby foot il y a douze ans. Depuis, ils font équipe sur les double-mixte. Ils sont d'ailleurs champions de France 2022. "On vit baby à la maison. On vit baby le week-end. Les petites commencent aussi à jouer un peu à la maison donc je pense que ça va être notre vie, et ça nous convient parfaitement," s'amuse Mathilde Houyelle qui espère remporter ce week-end le double mixte avec Miguel et le double féminin avec sa partenaire Séverine Tran-Than. 

L' épreuve de championnat du monde dure jusqu'à dimanche 21 mai. Les phases finales sont retransmises en direct de 18h à 23 h sur la chaine Twitch.

Retrouvez le programme complet ICI. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité