Fortnite : 300 000 euros par mois, un salaire peu crédible pour Kinstaar, joueur pro chez Solary

Quand deux cultures qui se connaissent encore mal s'entrechoquent, un malentendu est vite arrivé.
Le joueur suisse Kinstaar est arrivé chez Solary en 2018.
Le joueur suisse Kinstaar est arrivé chez Solary en 2018. © France 2

Que sont devenus les jeunes de 2010, qui "passent leur journée derrière un écran à se goinfrer des 'meuporgs'" ? Millionnaires, à en croire nos confrères de France 2. Dans un reportage sur "Fortnite : le nouveau monde des ados", une équipe s'est intéressée au phénomène qui a explosé en 2017 et 2018 et occupé pas mal de joueurs, notamment parmi les plus jeunes, durant le confinement.

 

 

Un "salaire de grand patron" ?

Dans une séquence tournée à Lyon, le reportage présente le jeune Suisse Duong Huynh, alias Kinstaar arrivé en 2018 au sein de l'équipe tourangelle Solary. Ce dernier, affirme le commentaire, "assure gagner" 300 000 euros par mois, "un salaire de grand patron, un quotidien de chef d'État". Une somme rondelette qui a de quoi faire bondir, et pour cause : il s'agit d'une facétie un tantinet provocatrice de la part du joueur. En effet, questionné de longue date par des fans au sujet de sa rémunération, Kinstaar avait pris l'habitude, en direct et sur les réseaux, d'ironiser sur le montant mirobolant de son salaire.

 

 

Il est en effet très rare qu'un joueur gagne une telle somme, même en décrochant une victoire dans une compétition internationale, sans même parler de salaire mensuel. Il aurait d'ailleurs suffi, pour s'en convaincre, de jeter un oeil au palmarès de l'équipe Fortnite de Solary, et aux ordres de grandeur des cashprizes concernés. Sur le réseau social, en tout cas, les réactions ne se sont pas fait attendre, y compris de la part de membres de Solary.

 

 

L'équipe, quant à elle, n'a pas souhaité réagir, si ce n'est pour confirmer que ce chiffre pris pour argent comptant a été grossi "au moins trente fois" par rapport à la réalité. Le joueur professionnel Fabien Devide, alias Neo, le co-fondateur de l'équipe Vitality, estimait l'an dernier dans une interview que le salaire moyen d'un joueur professionnel "tourne autour de 180 000 euros par an". L'intégralité de l'émission "Et si c'était la fin de la télé ?" est disponible ici.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
esport sport