Indre-et-Loire : le coteau de la forteresse de Montbazon s'écroule sur des maisons

Après l'effondrement du coteau de la forteresse de Montbazon le 14 décembre, 6 maisons ont été classées en secteur dangereux et évacuées. Ce coteau s'est déjà éboulé en 2001 et 2011. Ce nouvel éboulement inquiète les riverains de la rue des Moulins, en contre-bas de cette forteresse médiévale.

Un morceau de la muraille, de plusieurs tonnes, entourant la forteresse, s'encastre dans une ruelle de Montbazon, en Indre-et-Loire.
Un morceau de la muraille, de plusieurs tonnes, entourant la forteresse, s'encastre dans une ruelle de Montbazon, en Indre-et-Loire. © Cyril Deville / France Télévisions
Tout un pan du coteau, au sommet duquel trône la forteresse de Montbazon, s'est écroulé la semaine dernière. Un premier éboulement a eu lieu jeudi, dans l'après-midi, avec de la terre qui s'est déversée dans l'arrière-cour d'une maison. Le deuxième éboulement a eu lieu samedi à 4 heures du matin, suivi d'un troisième à 18 h 30. Cette fois, ce sont des tonnes de pierres et de terre qui sont tombées au pied de la falaise, impactant plusieurs maisons.

Un énorme bloc de pierres, pesant plusieurs tonnes, a fini sa course coincé dans une impasse, au pied de deux maisons. Une belle frayeur pour Marie-Laure et son mari, qui ont été réveillés par le bruit sourd de l'éboulement :

Depuis l'effondrement, nous sommes bien sûr inquiets et ma fille de 15 ans a été très choquée. Même s'il n'y a que la dépendance qui a été atteinte, on nous a demandé d'évacuer la maison. Pour l'instant, nous sommes logés à l'hôtel pendant 5 jours, mais on ne sait pas du tout quand nous pourrons réintégrer notre habitation. - Marie-Laure, habitante de Montbazon

Le problème est que leur hôtel est pris en charge cinq jours seulement par l'assurance. Pour la suite, la mairie ne leur propose aucune solution de relogement sur la commune.
 

Une expertise par Cavités 37


Dès lundi 16 décembre, deux géologues de Cavités 37 ont été dépêchées sur place afin de faire les premiers constats. Pour Fanny Bourgeois, géologue à Cavité 37 "il est possible que les pluies aient généré une surcharge du terrain, mais il peut aussi y avoir une altération des murs ou des ouvrages de soutènement."

Une hypothèse également partagée par Christophe Chartin, président de Cavités 37 : "quand on regarde la nature de l'éboulement, on voit que ce n'est pas la roche qui s'est fracturée, mais que c'est le remblai du sommet de la butte qui s'est éboulé. Ce dernier a entraîné dans sa chute une partie du mur d'enceinte de la forteresse." Sur place, on constate en effet que ce sont des tonnes de terre et de cailloux qui ont glissé au pied du coteau. Heureusement, à cet endroit, collées au coteau, il n'y a que des dépendances inhabitées. Le rapport de Cavités 37 devrait être remis à la mairie à la fin de la semaine. 
 

La forteresse de Montbazon, un patrimoine inestimable


La forteresse de Montbazon, construite entre 991 et 995 par Foulque Nera, est le plus vieux donjon de France. Les maisons adjacentes, construites au pied du coteau, remontent sans doute pour les plus anciennes au XIVe siècle. Pour les riverains, cette rue des Moulins, avec sa porte d'enceinte médiévale encore debout, devrait être mise en valeur par la ville. C'est sans doute l'une des plus anciennes rues de Montbazon.
 

L'ensemble, avec le donjon, a un intérêt historique et patrimonial indéniable. La forteresse de Montbazon est une propriété privée, gérée par une association. C'est un monument touristique qui compte pour l'Indre-et-Loire puisqu'il a attiré près de 70 000 visiteurs la saison passée. Cette année, à nouveau, les gestionnaires ont décidé d'y organiser un marché de Noël, installé dans l'enceinte de la forteresse. Cette manifestation, étant déficitaire l'année dernière, il a été décidé de faire payer l'entrée. Une inquiétude persiste : et si l'éboulement de ces jours derniers avait aussi un impact sur la fréquentation de ce marché de Noël ?


Le maire demande la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle


Le maire de Montbazon, Bernard Revêche, attend la remise de ce rapport avant de s'exprimer à nouveau. Parallèlement, il a demandé la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. Pour lui, cela permettra aux riverains de se faire indemniser plus rapidement. Il est vrai que les pluies de ces dernières semaines ont fortement imprégné et donc sûrement contribué à la fragilisation des sols.

Depuis 2001, le coteau de la forteresse de Montbazon s'est écroulé à trois reprises. Beaucoup de riverains déplorent que ces éboulements deviennent trop fréquents et s'interrogent sur la nécessité de prendre des mesures de protection, afin de consolider ce coteau. Nicolas, un riverain, nous a confié : "beaucoup d'habitants de la rue des Moulins ont des pierres qui tombent régulièrement dans leurs jardins. Quand on regarde le coteau, on voit bien qu'il n'est pas toujours entretenu comme il le faudrait. Moi, j'habite au pied du coteau et je suis inquiet, car la chambre de mes enfants est à l'étage".

Ce nouvel éboulement sera peut-être un déclic pour les riverains. Aujourd'hui, ils pensent se regrouper en association pour défendre leurs intérêts et discuter collectivement avec la mairie et les services de l'Etat. Une réunion d'information est prévue en mairie, ce jeudi 19 décembre à 14 h.

> Retrouvez le reportage de Emeline Coq, Quentin Cézard et Vincent Quéméner :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
châteaux de la loire culture patrimoine