• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Indre-et-Loire : découvrez la maison de retraite... pour des chèvres

Alexandra Dupont, éleveuse et sa vieille chèvre retraitée "FACETTE" / © F3CVDL NL
Alexandra Dupont, éleveuse et sa vieille chèvre retraitée "FACETTE" / © F3CVDL NL

Entre Berry et Touraine, à Nouans les Fontaines (37) un élevage de chèvre se refuse à se débarrasser des vieilles chèvres qui ne donnent plus de lait. Les animaux échappent à l'abattoir grâce au refuge associatif "Croq'Epines" qui a besoin de financement.

Par Nathanael Lemaire

Dés le début de son aventure avec son élevage de chèvres, Alexandra Dupont, savait que l'attachement à ses animaux était incompatible avec l'envoi à l'abattoir des chèvres devenues improductives. Même si c'est "un créve-coeur", la gestion d'un élevage nécessite le retrait des chèvres qui ne donnent plus de lait. Elles ne rapportent plus alors qu'elles coûtent en nourriture, fourrage et soins. Cette règle de gestion, l'éleveuse caprine ne l'a jamais appliqué et elle conserve ses bêtes vieillissantes depuis son installation, il y a 8 ans (durée de vie d'une chèvre entre 12 et 14 ans).

 Facette, 8 ans et demi, coule des jours paisibles loin de la traite :
La belle vie de vieille chèvre au refuge Croq'Epines / © F3CVDL NL
La belle vie de vieille chèvre au refuge Croq'Epines / © F3CVDL NL

Pour l'éleveuse, Alexandra Dupont, aprés de bons et loyaux service, une chévre a sa place à ses cotés

La chévre Facette sauvée de l'abattoir
Pour Alexandra Dupont, éleveuse de chévre, impossible de se résoudre à se séparer de ses animaux improductifs - F3CVDL - NL
En plus de son élevage productif de 40 chèvres pour produire du fromage bio, Alexandra Dupont, a aménagé un espace réservé aux chèvres qui sortent du système productif. Avec une étable en guise d'EPAHD, une vingtaine de chèvres coulent des jours tranquilles avec du bon fourrage, du grain et des soins attentifs.

Aujourd'hui, le cout du refuge pése sur l'exploitation en temps et en argent.

Du temps et de l'argent pour un refuge pour vieilles chévres
La maison de retraite des chévres demande du temps et de l'argent. Alexandra Dupont a besoin d'aide - F3CVDL - NL
Les animaux vieillissants demandent aussi plus de soins. Chaque jour, l'éleveuse consacre une heure a soigner les petits bobos des pensionnaires du refuge.

Des chèvres avec qui elle a de l'affinité, des liens, qui appellent en retour toute son attention.

Scéance massage :

Massage pour chévre à la retraite
Avec l'age, les chévres du refuge font de l'artrose. Le massage est un soin indispensable - F3CVDL - NL

Pour éviter de mettre en péril son exploitation, tout en gardant la compagnie des anciennes, l'éleveuse se lance dans le financement participatif.

le financement participatif et éthique sur HELLOASSO



La plateforme pour le financement participatif du projet d'écopâturage du Refuge vient d'être mis en place. Sur HelloAsso, il est possible d'aider à financer ce projet, mais également adhérer à l'association (le Refuge des Croq'Epines), faire un don, parrainer une biquette ou un biquet ou offrir le parrainage à un proche.

L'objectif du financement participatif (45.000 euros) est de permettre la mise en place d'un écopaturage. Il s'agit d'offrir un débouché économique à de vieilles chévres encore de redoutables débroussailleuses.


Le site web de l'élevage de la ferme Croq'epines


 

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus