Indre-et-Loire : en trottinette électrique, deux hommes arrêtés en état d’ébriété sur une départementale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Barbara Gabel

Deux hommes en trottinette ont été contrôlés avec des taux de 1,07 et 1,23 mg/litre d'air expiré sur la RD5 à Monnaie, en Indre-et-Loire.

C’est une scène surprenante qui a eu lieu à Monnaie, en Indre-et-Loire, en pleine période de confinement. En fin d’après-midi, aux alentours de 18h dimanche 12 mars, deux hommes ont été interpellés, zigzaguant sur leur trottinette électrique au milieu de la D5. 

Ce sont deux militaires du peloton motorisé de la commune qui ont fait cette découverte, alors qu’ils raccompagnaient à son domicile un mis en cause, en voiture banalisée. Intrigués par le comportement de ces deux hommes à bord de leur trottinette électrique tout terrain (voir photo ci-dessous), les forces de l’ordre leur font signe de s’arrêter : les deux individus leur répondent par un salut amical.

Les deux hommes étaient au volant de deux trottinettes électriques tout terrain de type Globe3T 
 

Mais en sortant de leur véhicule, les militaires s’aperçoivent que les intéressés sont sous l’emprise de l’alcool. Leurs conjointes, présentes, expliquent avoir rempli l’attestation obligatoire de déplacement avec comme motif “activité physique individuelle autorisée dans un périmètre d’un kilomètre autour du domicile”.
 

Poursuivis pour conduite en état d’ébriété

Ramenés à l’unité de gendarmerie, les deux individus soufflent dans l'éthylomètre. Le résultat est sans appel : 1,07 et 1,23 mg.litre d’air expiré, soit près de 2,5 grammes d’alcool par litre de sang pour le second individu. 

Les deux hommes sont poursuivis pour conduite en état d’ébriété, mais ne perdront pas leur permis de conduire. Convoqués devant la justice à la fin du confinement, ils risquent pour ce délit une peine d’amende.
 
“Certes, ils ne risquaient pas de croiser grand monde, mais ce sont des engins qui montent à 25, voire 30 kilomètres, et sans casque, cela peut faire des dégâts”, explique le Capitaine Lebreton, commandant en second de l'escadron départemental de sécurité routière d'Indre-et-Loire, qui rappelle que la pratique de la trottinette électrique, au même titre que le vélo, n'est pas autorisée comme pratique sportive individuelle pendant le confinement