Législatives 2024 - Dans la 3e circonscription, l'incertitude totale avec en toile de fond la guerre des droites.

Plus sur le thème :

Henri Alfandari, député sortant (Horizons), sera face au maire de Saint-Pierre-des-Corps, Emmanuel François (SE) mais de sensibilité de droite. Ce dernier se lance face à deux corpopétrussiens, un adjoint dissident et la LFI, Sandra Barbier qui était en 15e position sur la liste de gauche aux élections municipales de 2020.

C'est une surprise de plus, un surprenant coup politique. Mais finalement rien d'étonnant quand on connaît le personnage, l'homme politique très imprévisible. Emmanuel François, médecin généraliste d'un quartier populaire, élu à la surprise générale aux municipales de 2020 à Saint-Pierre-des-Corps est bien candidat aux législatives sous la bannière (SE).

Lors de l'élection de Wilfried Schwartz à la présidence de la métropole en 2020, Emmanuel François s'est déjà présenté à la surprise générale. Mais Philippe Briand, l'ancien président de la métropole, lui avait préféré le docteur en psychologie et maire de La Riche, Wilfried Schwartz, un ami à l'époque. 

Emmanuel François a reçu un soutien de poids en la personne de Jean-Gérard Paumier, sénateur LR d'Indre-et-Loire. Dans un communiqué adressé aux rédactions le 24 juin, il précise : "Je soutiens le candidat sans étiquette Emmanuel François parce que « Horizons,
c’est Macron ». Avant d'ajouter : "Votant contre la politique Macron au Sénat, je ne serais pas cohérent si au 1er tour je soutenais un candidat de la majorité présidentielle Macron (Renaissance, Horizons, MoDem)". 

Comme si ce n'était pas déjà suffisamment compliqué : l'un de ses propres adjoints a décidé de se lancer également dans la bataille. Il s'agit d'Amin Brimou, adjoint au maire chargé de l’éducation, de la jeunesse et de la transition alimentaire. Et pourtant le maire de Saint-Pierre-des-Corps lui a demandé de renoncer, en vain. Amin Brimou part également sans étiquette. L'élève voudrait dépasser le maître. 

Pas de candidat RN face à lui 

Au centre droit justement, le candidat visé par Jean-Gérard Paumier est le député sortant (Horizons/Ensemble), Henri Alfandari. Il a été investi par son parti pour repartir sur sa circonscription après avoir été élu pour la première fois en 2022. Il défend son programme et le soutien fait à la population et au territoire dans le temps qu'il lui était imparti. Henri Alfandari est soutenu par un autre poids lourd de la vie politique locale, l'ancien secrétaire d'Etat, président de la métropole, député, Philippe Briand. A travers cela se joue en Touraine, une guerre des droites et l'avenir de ce camp politique. 

Henri Alfandari est également soutenu par le sénateur, Vincent Louault, encarté également chez Horizons. A contrario, certains administrés lui reprochent de n'être pas assez présent en circonscription et d'avoir vendu sa propriété à Genillé dans le sud de la circonscription, là où tout a commencé pour lui en politique. 

Face à eux, il n'y aura pas de candidat du Rassemblement National. Contacté, le représentant du mouvement national en Indre-et-Loire, François Ducamp, nous l'a confirmé par téléphone. En revanche, Jules Robin, À droite ! Les amis d'Eric Ciotti. Le visage du jeune Tourangeau sera bien présent sur les bureaux de vote dimanche 30 juin.

Christian Gatard y a pensé

A gauche, Christian Gatard a eu très envie d'y aller mais il a renoncé même si ses amis "le poussaient". Le maire PS de Chambray-lès-Tours a toujours dit que ce serait son dernier mandat à la tête de la collectivité. Mais il est encore jeune et aimerait un dernier défi politique, un mandat national selon ses proches.

Mais il ne voulait pas y aller sous la bannière "Front populaire/Nupes" car il ne les apprécie guère, alors comment faire ? Il aurait pensé un temps se présenter sous l'étiquette Divers Gauche. Mais difficile d'être élu après les résultats des partis extrêmes aux européennes et après les premiers sondages réalisés avant les législatives. 

Finalement pour le Front Populaire ce sera Sandra Barbier (LFI), de Saint-Pierre-des-Corps. Sandra Barbier était en 15e position sur la liste de gauche de Cindy Laigneau aux élections municipales en 2020. Enfin, pour Lutte Ouvrière, c'est l'employé de bibliothèque Christophe Lengendre qui sera sur la ligne de départ le 30 juin lors du 1er tour des élections législatives. Et pour Reconquête, Xavier Bourin.

En Indre-et-Loire, les observateurs pensaient que la 4e circonscription serait celle à suivre....mais il semblerait que finalement, la 3e, soit la plus incertaine.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité