Candidats aux législatives 2024 : découvrez vos candidats dans l'Indre

Doté de seulement deux circonscriptions, l'Indre est le département de la région Centre-Val de Loire avec le moins de députés à élire. On fait le point sur les candidatures aux élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains.

Les prochaines législatives seront-elles dans la lignée des élections européennes ? Dans l'Indre, le Rassemblement national a raflé 40,08% des votes, score le plus haut de la région. Sur la deuxième marche du podium, le parti de la majorité présidentielle, Renaissance, a fait 13,52% des voix. Le Parti socialiste complète le trio avec 11,29% des suffrages.

Par ailleurs, le département rural de l’Indre a largement soutenu les candidatures de l’extrême droite ; le RN arrive en effet en tête dans toutes les communes, à l’exception du village de Fontgombault qui a plébiscité la liste “La France Fière”, menée par Marion Maréchal (Reconquête).

Ces résultats sont en train de bouleverser le paysage politique français.

Le point dans les deux circonscriptions.

1e circonscription : quel horizon pour François Jolivet ? 

Châteauroux, Le Blanc, Buzançais. Voici les villes principales de cette circonscription. 

Le député sortant François Jolivet porte les couleurs d'Horizons et de la majorité présidentielle. En 2022, il est élu face à la candidate LFI Eloïse Gonzalez. Cette année-là, le RN représenté par Mylène Wunsch ne passe pas le premier tour. François Jolivet entame alors son deuxième mandat de député, avec à ses côtés comme suppléant Robinson Barbier, encarté dans le parti présidentiel. Pour les prochaines élections, il sera accompagné de José Figueiredo Goncalves, président du MoDem de l'Indre. La vie politique étant faite de rebondissements, son ancien suppléant Robinson Barbier a en effet choisi de quitter le parti macroniste. 

Côté RN, la cheffe de file du parti sera Mylène Wunsch. Elle sera désireuse de faire mieux que sa 3e place en 2022. Côté Reconquête, c'est Marie-Odile Trush qui est candidate. 

À gauche, du côté du Nouveau Front populaire, comme en 2022, c'est Éloïse Gonzalez qui se présentera de nouveau.  

Côté LR, le contexte national laisse les choses floues. Un contexte qui fait dire à Patrice Soudy, chef de file Renaissance du département, qu'il "serait de bonne intelligence pour préserver la France des extrêmes de trouver un terrain d'entente". Une phrase qui se comprend à l'échelle du département et de ses deux circonscriptions, la majorité présidentielle prévoyant de ne pas opposer de candidat au Républicain Nicolas Forissier dans la 2e circonscription. Renaissance "attend la confirmation qu'il y aura bien réciprocité sur la 1ère". Comprenez, pas de candidat de droite.  

Pour Lutte ouvrière, c'est Véronique Gélinaud qui est candidate. 

2e circonscription : vers un 7e mandat pour Nicolas Forissier ? 

Issoudun, La Châtre, Argenton-sur-Creuse. Voici trois des principales villes de cette 2e circonscription. 

Ici, Nicolas Forissier est solidement ancré, élu depuis 1993. Il vit pour la deuxième fois l'expérience d'une dissolution de l'assemblée. Dès le lendemain de l'annonce d'Emmanuel Macron, il annonçait qu'il serait candidat à sa réélection. Depuis, la crise qui gronde chez Les Républicains, l'a décidé à se mettre en retrait de l'appareil. Une décision qui a incité Renaissance à ne pas mettre de candidat dans la circonscription.

Pour le Rassemblement national, c'est Marc Siffert qui représentera le parti. En 2022, c'est Fabien Thirion qui avait joué au coude à coude au premier tour, 2 points derrière Nicolas Forissier ; l'écart s'étant largement creusé ensuite au second tour (58% contre 41%).

À gauche, le Nouveau Front populaire a réussi à se mettre d'accord sur le nom du socialiste Clément Sapin. Depuis plusieurs jours, sur le terrain, PS, LFI, EELV et PCF travaillaient à organiser la campagne en attendant les désignations décidées en bureau national. Aymeric Compain, conseiller régional et surtout candidat LFI en 2022 (et qui n'a donc pas été choisi cette année), précisait il y a quelques jours : "C'est le national qui décide, on est prêt. On attend". Les noms sont tombés, la campagne du Nouveau Front populaire est pleinement lancée. 

Lutte Ouvrière présentera Damien Mercier. Tandis que Pierre Schwarz se présentera lui sans étiquette. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité