Résultats européennes 2024 : le Rassemblement national à plus de 40 % dans l'Indre, comment l'expliquer ?

L'Indre est le seul département du Centre-Val de Loire qui a voté à l'unanimité en faveur de l'extrême droite, quasiment exclusivement pour le Rassemblement national. La commune de Fontgombault a donné la majorité au parti d'Eric Zemmour, Reconquête. Au total, 40,08% des électeurs ont voté en faveur de Jordan Bardella.

Dans l’Indre, le Rassemblement national a tout raflé ou presque. Sur les 243 communes du département, Jordan Bardella arrive en tête dans 242 d’entre elles. La seule exception se trouve à Fontgombault où les habitants ont majoritairement voté pour la liste Reconquête de Marion Maréchal à 28,1%.

Au total, dans le département, 40,08% des électeurs ont voté en faveur du Rassemblement national. Soit près de 9 points de plus que la moyenne nationale (31,36%).

Par rapport aux dernières élections européennes de 2019, la progression dans le département est d’autant plus spectaculaire : 12 points supplémentaires, soit le double que la moyenne nationale (6 points).

Pourquoi certains se tournent vers l'extrême droite ? 

Mais alors pourquoi les habitants de l'Indre se tournent de plus en plus vers l'extrême droite ? Virginie Martin, sociologue et politologue, lance quelques premiers éléments de réponse. "Les gens se sentent exclus de là où ça se passe donc il y a une tendance à se replier sur le vote RN. Il y a un peu un sentiment d'exclusion." 

Dans ce cas précis, le RN est parvenu à répondre aux préoccupations des habitants des communes rurales. "Ils ont beaucoup travaillé sur les sujets du pouvoir d'achat, de l'énergie, de l'agriculture... [...] Ils ont aussi développé une question écologique et environnementale tournée autour du localisme, ce qui a pu véritablement séduire cette ruralité dans son ensemble", détaille Virginie Martin. 

L'immigration toujours au centre de la politique du RN

Le parti de Jordan Bardella a aussi profité du contexte local où l'Indre a été le théâtre de plusieurs faits-divers récemment, dont le meurtre du jeune Matisse. "Le RN avait beaucoup martelé sur ce fait-divers devenu un fait de société. Ils ont aussi eu pour eux un alignement des évènements", avec les sorties médiatiques d'Emmanuel Macron sur la guerre en Ukraine, la situation à Gaza, etc. 

Selon le politologue Pierre Allorant, cette victoire du RN s'explique aussi par ce contexte. "Ces évènements, indépendamment, ne suffisent pas. Mais tout cela accumulé a provoqué un sentiment d'abandon, de déclassement, d'inquiétude, d'insécurité, que c'était mieux avant et donc se tourner vers un parti qui n'a jamais été au pouvoir, le seul qui coche ses cases, c'est évidemment le RN." 

L'isolement et la perte des services publics sont ces éléments qui encouragent le plus l'idée que l'État m'a abandonné, que l'État ne pense pas à moi, que les politiciens se font élire puis nous abandonne. C'est vraiment terrible pour le lien de confiance démocratique.

Pierre Allorant, politologue.

Selon lui, ce résultat est aussi l'illustration de l'incompréhension de la population face aux 38 listes présentées pour les élections européennes. "Lors de l'élection, beaucoup de listes n'étaient même pas présentes sous forme papier. Imaginez comme les personnes âgées sont perdues ! Il fallait demander ou l'imprimer soi-même. Les gens ne connaissent que trois ou quatre listes." 

Toutes ces interrogations seront des questions auxquelles les candidats aux élections législatives devront répondre à la fin du mois de juin, pour tenter de contrer la montée sans précédent de l'extrême droite dans le département. Dans le reste de la région, les habitants ont aussi massivement voté pour la liste de Jordan Bardella. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité