Législatives 2024 : les difficultés s’accumulent pour les mairies des petites communes

Les élections européennes terminées, les mairies de chaque commune vont avoir la charge d'organiser de nouvelles élections législatives, en seulement trois semaines, pour la fin du mois de juin. Demandes de procuration, bureaux de vote à installer, assesseurs à recruter... les difficultés sont multiples pour de nombreuses communes.

L'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron a surpris tout le monde. D'un côté, les politiques vont devoir réaliser une campagne express pour se présenter à leurs circonscriptions respectives. De l'autre, les communes vont avoir la charge d'organiser le scrutin en seulement trois petites semaines. 

Tout d'abord, elles devront annoncer à leurs habitants, qui ont voulu s'inscrire sur les listes électorales de leur nouvelle commune, que leurs demandes ne pourront pas être validées pour les scrutins du 30 juin et du 7 juillet. À Poilly-lez-Gien, bourg d'environ 2400 personnes dans le Loiret, le mot d'ordre, c'est l'adaptation. "On organise nos élections dans la salle polyvalente sauf qu'elle est prise pour des mariages, donc il faut que l'on trouve un autre lieu", indique la mairie par téléphone. Évidemment, une solution de repli a été imaginé, dans "deux salles derrière la mairie" pour lesquelles des demandes à la préfecture du Loiret ont été transmises. 

De nombreuses demandes de procurations

Le personnel de la mairie fait aussi face à une demande importante du nombre de procurations. Un élément partagé à quelques kilomètres de là, à Nogent-sur-Vernisson. "On a beaucoup de demandes de renseignements sur les procurations. C'est beaucoup plus que d'habitude", assure le maire Philippe Moreau (Résilience Rurale). Les problématiques sont similaires pour les deux communes concernant le nombre de personnes à mobiliser pour les deux dimanches de votes. 

À Poilly-lez-Gien, une réunion de conseil municipal va être organisée dans les prochaines heures où il a été demandé "d'indiquer les horaires disponibles pour tenir les bureaux de vote. Ensuite, on fera appel à des électeurs de la commune pour combler les manquements... Les délais sont tellement raccourcis que c'est compliqué", assure la mairie. Pour les deux bureaux de vote, chacun nécessite la présence d'au moins deux personnes. 

Comment de nouveau mobiliser les scrutateurs et assesseurs ? 

À Nogent sur Vernisson, le maire pointe la problématique de l'approche des vacances scolaires pour pouvoir avoir suffisamment de personnes pour tenir les bureaux de vote. "On sort d'une élection et c'est de plus en plus difficile de mobiliser les scrutateurs, les assesseurs et autres. On leur demande trois semaines après les dernières, pratiquement en période de grandes vacances, de revenir. C'est forcément une difficulté sur laquelle on va devoir agir et persuader."   

Les fêtes communales vont aussi être touchées par ces élections express. Enfin, à Jargeau, à une vingtaine de kilomètres d'Orléans, malgré l'urgence, tout semble aller dans le bon sens. "Côté présidents de bureaux et assesseurs, on aura, à priori, pas de soucis. Nous avons des administrés et des élus très engagés et on a toujours des bonnes participations", assure Jérôme Centz, directeur général des services de la commune de 4730 habitants. 

Seule ombre au tableau, la réquisition du gymnase, habituel lieu de vote, qui vont obliger des changements de plans pour les célébrations de fin d'année scolaire pour les écoles ou de fin saisons pour les associations sportives. 

Comment faire procuration ? 

Si vous n'êtes pas disponible les 30 juin et/ou 7 juillet, vous pouvez faire une demande de procuration en ligne juste ici. Ou remplir un formulaire, que vous devrez ensuite apporter à la gendarmerie, police ou tribunal judiciaire près de votre domicile.  

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité