Chambourg-sur-Indre: la tête de liste renonce, le mystère demeure

C'est une "histoire à dormir debout". À peine élu, la tête de liste, Arnaud Bihour a décidé de ne pas siéger en tant que maire à Chambourg-sur-Indre près de Loches. Il entraîne avec lui onze colistiers. Le maire provisoire se prénomme Florent Doreau, en attendant d'organiser de nouvelles élections.

Le nouveau conseil municipal est composé de 4 membres dont le maire Florent Doreau (à gauche au 1er plan)
Le nouveau conseil municipal est composé de 4 membres dont le maire Florent Doreau (à gauche au 1er plan) © Mairie de Chambourg-sur-Indre
La décision a surpris tout le monde et suscite de nombreuses questions, pour la plupart restées sans réponse. Elu le 15 mars dernier au soir du premier tour des élections municipales, Arnaud Bihour a décidé de ne pas siéger en tant que maire de Chambourg-sur-Indre. Une résolution prise en pleine crise sanitaire bien avant l'installation du conseil municipal, le 23 mai dernier. "On ne l'a pas appris au dernier moment mais au début du mois de mai", confie Florent Doreau, l'élu devenu finalement maire malgré lui. Tout cela, il l'a expliqué dans un mot publié sur le site de la commune de Chambourg-sur-Indre.

Arnaud Bihour n'a pas souhaité s'exprimer ni devant moi, ni devant les autres colistiers. On ne sait pas.

Le mystère reste entier

Pourquoi une tête de liste aurait-elle renoncé alors même qu'elle avait tout fait pour devenir "premier magistrat de la ville" ? Chacun a sa propre lecture des événements et ses raisons. "Pour moi, si je suis élu, je dois être responsable, je dois donc tenir mon engagement", enchérit Florent Doreau, chef d'entreprise dans le bâtiment. Or, la tête de liste mais aussi onze colistiers ont décidé de jeter l'éponge. Ce n'est pas un nombre anodin.

Je n'ai malheureusement aucune explication à vous donner, je suis déçu, j'aurai aimé être un simple élu dans cette liste.

Conflits de personnes, problèmes financiers, histoire de tromperie dans l'équipe... quand on avance des hypothèses, rien ne filtre : "Il n'y a pas de conflit dans la commune, nous étions tous derrière la tête de liste. En revanche, pour beaucoup de colistiers, si la tête de liste n'était plus là, ils ne se considéraient plus comme légitimes."

Pour la préfecture d'Indre-et-Loire, c'est tout simplement un cas d'école. "Nous sommes partis du principe - les 4 membres du conseil municipal provisoire - que nous n'avions pas de raison valable de démissionner et comme la préfecture a dit que l'on pouvait y aller..."

Quatre personnes au conseil municipal

Alors Florent Doreau, Sébastien Ertel (1er adjoint),  Maggy Klimczak et Ludovic Roullet constituent à ce jour les 4 membres, seulement, du conseil municipal intérimaie. "Oui nous sommes déçus, c'est du gâchis. Et nous sommes d'autant plus déçus pour les gens qui ont voté et pris la peine de se déplacer le 15 mars dernier malgré les risques". A Chambourg-sur-Indre, il y a eu 379 votants sur 1019 inscrits sur les listes électorales (pour 1300 habitants). "Malgré la motivation d’une poignée d’entre nous à reprendre le flambeau et surmonter cette difficulté, il n’a pas été possible d’éviter la démission de nos colistiers", ajoute Florent Doreau. Malgré tout, il a fallu se projeter dans l'après.

J'ai pris mon courage à deux mains. Je n'avais aucune expérience, aucun ambition personnelle si ce n'est apporter mes compétences dans un domaine important pour une commune : l'urbanisme.

Alors quand on lui pose la question s'il se présentera comme tête de liste lors des nouvelles élections : redevenir maire demain après un nouveau scrutin ? "Faisable, je découvre pour l'instant un deuxième métier qui demande beaucoup de temps et de compétences. Je me concentre sur ce que je dois faire mais il est clair que c'est une deuxième vie."

De nouvelles élections d'ici trois mois

La préfecture est très claire, étant donné les onze démissions, il va falloir organiser à nouveau des élections municipales dans les trois mois qui suivent l'installation de l'équipe municipale. Mais pour l'instant, ce n'est pas la préocupation première pour Florent Doreau qui a d'autres chats à foueter.

Il s'affaire à gérér la crise du Covid-19 au sein de l'école où 30 enfants ont repris le chemin de l'établissement. Même si l'essentiel du travail avait été réalisée par l'équipe sortante de l'ancien maire, Laurent Couraud, avec l'équipe enseignante."Cela nous a pris beaucoup d'énergie et de travail de mettre en place le respect des gestes barrières". Alors en fin de conversation, enfin, le début d'une explication est évoquée :

C'est peut-être pour cela qu'Arnaud Bihour a renoncé, il s'était mis beaucoup de pression et avec la crise sanitaire, il n'a peut-être pas supporté.

Tout le monde ne réagit pas de la même façon face à la maladie, aux obstacles : il y a ceux qui abandonnent et ceux qui affrontent. Florent Doreau est de la 2e catégorie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter