« Cette histoire d’étiquette, c’est compliqué » : vers une nouvelle donne politique à Saint-Pierre-des-Corps

L'issue des élections est incertaine pour l'une des plus vieilles mairies communistes de France, Saint-Pierre-des-Corps / © Nicolas RIMBAUX / MaxPPP
L'issue des élections est incertaine pour l'une des plus vieilles mairies communistes de France, Saint-Pierre-des-Corps / © Nicolas RIMBAUX / MaxPPP

Ville bastion historique du Parti communiste français en Indre-et-Loire, Saint-Pierre-des-Corps voit pour la première fois un candidat sans étiquette arriver en tête du premier tour des municipales : Emmanuel François. Seuls 38,90 % de votants se sont déplacés dans les urnes ce dimanche 15 mars.

Par Barbara Gabel

Pour la première fois depuis des décennies, ce n’est pas une liste de gauche qui est arrivée en tête du premier tour des élections municipales de Saint-Pierre-des-Corps. Le candidat sans étiquette Emmanuel François a su séduire les électeurs avec 29,35 % des suffrages exprimés.

Derrière lui, on retrouve Michel Soulas (27,44%) qui mène la liste de la majorité municipale, "Saint-Pierre à GaucheS Toute". Bastion historiquement communiste, la commune de 15 000 habitants est dirigée par Marie-France Beaufils (PCF) depuis 1983. À 73 ans, elle a décidé de raccrocher l’écharpe, laissant sa place de candidate à son adjoint Michel Soulas, qui n’a cependant pas réussi à rassembler la gauche autour de lui avant le premier tour. En effet, la liste PS de Cyrille Jeanneau (15,52 %) et la liste EELV de François Lefèvre (11,84%) se sont également qualifiées pour le second tour.
 

 

Une liste "sans étiquette" à tout prix

Contacté par téléphone par France 3, le médecin Emmanuel François se dit heureux de ce résultat. "Je crois que les électeurs ont compris ce qu’on leur propose : une liste axée sur les compétences de chaque colistier et colistière", se félicite le candidat qui tient à rappeler qu’il est tête d’une liste "sans étiquette". Si la préfecture d’Indre-et-Loire a classé la liste d’Emmanuel François divers droite, celui-ci assure qu’aucun colistier "n’est encarté à droite". Le candidat est notamment soutenu par le conseiller départemental LR et président du conseil départemental d’Indre-et-Loire, Jean-Gérard Paumier. "Cette histoire d’étiquette, c’est compliqué".
 
 

Une ville qui reste ancrée à gauche

L’étiquette communiste reste quant à elle collée à la peau de Saint-Pierre-des-Corps, mais une envie de changement s’est exprimée dans la commune depuis le lancement de la campagne électorale. Le parti socialiste ne s’étant jamais lancé seul dans une élection à Saint-Pierre-des-Corps, Cyrille Jeanneau a notamment montré son envie de tourner la page communiste.

Celui-ci assure être dans l’attente d’un appel de Michel Soulas, qui mène la liste de la majorité municipale : "L’effort doit être fait de sa part à contacter l’ensemble des forces de gauche de la commune", a-t-il expliqué à France 3. "Pour le moment, on s’aperçoit qu’il ne rassemble jamais personne." Si Michel Soulas veut remporter la mairie, il devra effectivement compter sur le soutien de la liste socialiste, mais également de la liste EELV. L’adjoint de Marie-France Beaufils assure "prôner le rassemblement de gauche pour le second tour".

 

Sur le même sujet

Les + Lus