Saint-Pierre-des-Corps : le magasin général, monument emblématique du patrimoine communal, vendu pour 3 millions d'euros

La promesse de vente doit être actée le 29 juin prochain en conseil municipal. La mairie de Saint-Pierre-des-Corps, en Touraine, cède au groupe VInci une immense friche industrielle, autrefois propriété de la SNCF. Une entreprise de biotechnologie devrait s'y installer en 2024. 

 

© France3 CVDL

Construit dans les années 1920, le magasin général fait partie de l'histoire de Saint-Pierre-des-Corps, et de son passé ferroviaire. Abandonné en 2006, il a été racheté par la commune en 2012, pour 1,3 millions d'euros. Une gigantesque friche industrielle, 28 000 m2 de surface, sur un terrain de 56 000 mètres carrés.

Le nouveau maire de Saint-Pierre-des-Corps devait décider de l'avenir de ce bâtiment exceptionnel : il a choisi de le vendre au groupe Vinci, pour 3 millions d'euros, pour une réhabilitation. C'est ensuite une entreprise de bio-technologie, dont le nom n'est pour l'instant pas dévoilé, qui devrait s'y installer en 2024.

© France3 CVDL

"Une entreprise qui a une renommée mondiale dans les biotechnologies va racheter le bâtiment pour en faire un centre de recherches, explique Emmanuel François, maire de Saint-Pierre-des-Corps. Une entreprise française qui a commencé ses travaux grâce à un chercheur de l'université de médecine  de Tours. On vend le site pour environ 3 millions d'euros, au-dessus de l'estimation des Domaines.  Au final cela représente 1000 emplois, certains très qualifiés, d'autres moins. Les retombées fiscales aussi seront très importantes pour le département et la métropole. Que pouvait-on espérer de mieux?"

Si le successeur de Marie-France Beaufils à la tête de la mairie se félicite de cette opération, d'autres corpopétrussiens sont nettement moins enthousiastes. A commencer par l'opposition municipale qui dénonce une certaine opacité dans cette transaction financière. Mais aussi par le collectif "Le réveil du magasin général", qui présentait un projet alternatif, écologique et artistique, pour cette friche industrielle :

© France3 CVDL

"On a bâti un projet solide, avec un taux d'employabilité plus important que celui de notre concurrent, explique Jennifer Campion, pour ce collectif.  Des emplois non délocalisables et vraiment liés au territoire. Le projet que soutient la mairie, ce sont des emplois extrêmement qualifiés, qui viendront d'ailleurs, avec la proximité de la gare TGV. Le magasin général a été acheté par la ville avec nos impôts locaux, il serait normal que ce patrimoine soit réhabilité avec un projet vertueux pour les habitants de Saint-Pierre, voire de la métropole."

Pour le maire Emmanuel François, ce projet n'était pas réaliste :

"Quand on veut rénover un bâtiment, cela coûte plus de 1000 euros au mètre carré. 28 millions d'euros, donc, et l'on pense en fait que cela coûtera plutôt 40 millions. Pour une municipalité qui est en grande difficulté financière et qui a un budget de 25 millions, c'est impossible! En acquérant ce terrain, la précédente municipalité espérait le réindustrialiser, c'est exactement ce qu'on fait!"

Les partisans du projet alternatif pour le magasin général n'ont pas l'intention de baisser les bras et comptent poursuivre leur mobilisation. Ils organisent, le vendredi 18 juin, une réunion publique sur le parvis de la mairie, au cours de laquelle ils présenteront leur projet. Et prévoient d'autres actions, notamment pour le conseil municipal du 29 juin.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture transports économie