Sans internet ni téléphone fixe depuis un mois, 500 foyers d'Indre-et-Loire excédés par les délais de réparation

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mélanie Trachsler avec Philippe Péan

Il y a presque un mois, un vol de câbles en cuivre affectait les 500 foyers de Saint-Nicolas-de-Bourgueil, en Indre-et-Loire. Excédés, les habitants explorent les alternatives en attendant un retour à la normale plusieurs fois repoussé.

"Bonjour, vous êtes bien à la boulangerie… Nous sommes indisponibles… Veuillez rappeler ultérieurement..." Et pourtant, elle est bien ouverte, la boulangerie ! Si vous voulez passer commande, le seul moyen est de vous déplacer, car le téléphone est coupé... pour tout le monde à Saint-Nicolas-de-Bourgueil, en Indre-et-Loire.

Suite à des vols de câbles les 21 et 26 juillet, boucher, médecins, boulanger... tout le monde se plaint des délais mis par l'opérateur Orange pour réparer le réseau. Car la coupure totale du téléphone fixe et d'internet occasionne des pertes financières chez les petits commerçants.

Au Relais Saint-Nicolas, le bar-tabac de la place de l'église, Annick Belloire s’inquiète : "Le midi, nous n'avons parfois que trois tables, c'est peu… L'an passé, nous avions le double de clientèle… C'est catastrophique. Déjà, au niveau du commerce, c'est difficile depuis la tornade de 2021, et maintenant ce vol de câbles… On n'a pas encore calculé le préjudice, mais c'est une très grosse perte. Les clients ne peuvent pas réserver !"

Internet, "tout passe par là"

Alors dans le bourg, tout se remet à fonctionner avec le courrier et les chèques​. Annick, la buraliste, est partie en vacances, mais ses comptes prendront du retard, et ses commandes aussi. "J'ai transféré les appels sur mon portable. Ne pas avoir internet aujourd'hui est vraiment problématique. Tout passe par là. "

"Il y a des solutions. Nous ne sommes pas touchés car nous avons un service informatique et nous avons vite fait le nécessaire, mais les particuliers ont des soucis",  explique la secrétaire du vignoble de La Jarnoterie. "La mère du propriétaire du domaine a besoin d’une téléassistance, "Présence verte", et, là, cela ne fonctionne plus. Il a fallu trouver des solutions avec plusieurs portables, et aller la voir plus souvent." 

Romain Filippetto, le jeune boucher-charcutier, prend son mal en patience : "Plus de sans contact, plus de réseau du tout, et cela dure depuis un mois. C'est difficile mais il faut attendre." Saint-Nicolas-de-Bourgueil est en zone blanche, et seuls ceux qui sont raccordés à la fibre sont épargnés. Les autres se demandent comment être dédommagés.

Retour à la normale promis au 25 août

Un responsable chez Orange précise que le retour à la normale sera difficile : "Outre les câbles, l'autocommutateur a aussi été détérioré. Nous venons de changer de prestataire et sommes en sous-effectifs." L’entreprise a porté plainte : 43 vols de câbles ont été recensés depuis le début de l’année dans la région. Face à cette recrudescence, les opérateurs se demandent quelles mesures prendre.

De son côté, la brigade de gendarmerie de Chinon s'étonne de ces vols à la chaîne, les chandeliers de cuivre étant les victimes privilégiées des cambrioleurs ces derniers mois. La brigade indique que l'enquête est toujours en cours.

Côté Internet, la situation devrait être rétablie le mercredi 25 août selon Orange, après trois annonces successives de report. Le fournisseur d'accès indique que 600 des 1 500 mètres dérobés ont été remplacés la semaine dernière, mais que les vols à répétition de ces derniers mois ont perturbé la chaîne habituelle d'approvisionnement. Retardant le remplacement des 900 mètres restants.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité