Des aides du Conseil régional aux commerçants impactés par les manifestations des gilets jaunes en Centre-Val de Loire

Gilets jaunes et forces de l'ordre samedi 1er décembre, place Jean-Jaurès, devant l'hôtel de ville de Tours. / © Guillaume Souvant / AFP
Gilets jaunes et forces de l'ordre samedi 1er décembre, place Jean-Jaurès, devant l'hôtel de ville de Tours. / © Guillaume Souvant / AFP

Le 28 février, le conseil régional de Centre-Val de Loire a adopté la mise en place d’aides aux commerçants et artisans impactés par le mouvement des gilets jaunes. A Tours par exemple, la baisse du chiffre d'affaires constatée est de 10 à 30%.

Par A.A avec G.A.

Le conseil régional de Centre Val de Loire a adopté le 28 février, la mise en place d’aides aux commerçants et artisans impactés par les manifestations et blocages des gilets jaunes. Il détaille dans un communiqué les trois dispositifs de soutien qui vont être mis en place : 
  • L’extension du dispositif Cap croissance TPE, aux entreprises de moins de 3 salariés, ce qui permettra à toutes les TPE de postuler. Ce dispositif doté de 5millions d'euros, pouvant être sollicité par internet, permet de débloquer en quelques jours des fonds allant jusqu’à 50.000 euros sous la forme de prêts à taux zéro avec différé de remboursement.
  • L’augmentation du taux du Fonds régional de garantie de 70% à 80% permettant aux entreprises concernées d’accéder plus facilement aux prêts de trésorerie.
  • Le doublement de l’enveloppe du Fonds de Prévention des difficultés, passant ainsi de 500.000 euros à 1.000.000 d’euros. Ce fond alimenté par le conseil régional, est mobilisable par les tribunaux de commerce avant la mise en place de procédure de redressement.
 

Une perte de chiffre d’affaires de 10 % à 40 %

La Chambre régionale des métiers et de l’artisanat de Centre-Val de Loire a produit en janvier une étude qui montre que 51 % des commerçants et artisans estiment que "le mouvement des gilets jaunes a un impact négatif sur leur activité". Cette étude montre une perte de chiffre d’affaires s'élève de 10 % à 40 % sur la période concernée par rapport à l’année précédente pour les entreprises de service.

Bilan négatif à Tours

En Touraine par exemple, près de 500 commerçants ont été interrogés par la Chambre de commerce. Ils dressent un bilan négatif : 79% disent être impactés par le mouvement des gilets jaunes, 87% pour les commerçants tourangeaux. Ils constatent une baisse de leur chiffre d'affaires, de 10 à 30%. 

A Tours, épicentre de la contestation dans le département, des affrontements ont eu lieu à plusieurs reprises. Certains magasins devant même complètement fermer leurs portes par mesure de sécurité. "On a une clientèle extérieure avec des clients qui viennent de Châteauroux, de Poitiers qui ne sont pas venus. A partir de 15h le samedi après-midi, c'est très compliqué", explique Valérie Noulin, co-présidente de l'association de commerçants des Vitrines de Tours.

Pour faire face à ces difficultés, l'Etat a mis en place plusieurs mesures comme l'étalement des charges sociales ou l'indemnisation du chômage partiel. Une enveloppe de 3 millions d'euros a aussi été annoncée. Trop peu pour la municipalité d'autant plus qu'elle ne servira pas qu'aux commerçants. L'argent est aussi destiné les villes qui ont subi des dégradations. "3 millions d'euros pour toute la France ça représente très peu, j'espère que ce sera une première enveloppe", souligne Mauro Cuzzoni, conseiller municipal en charge du commerce. Une réunion entre la ville et la préfecture doit prochainement préciser les contours de l'aide financière qui sera apportée aux commerçants. 

Regarder le reportage concernant Tours, de Grégoire Alcalay, Francis Simoes et Jean Vivian :


 

Sur le même sujet

Les + Lus