De l’architecture à la bande dessinée, une Tourangelle aux multiples casquettes

Magali Chupeau-Legoff, alias Lili l'archi, travaille depuis chez elle, à Tours. / © Barbara Gabel / France Télévisions
Magali Chupeau-Legoff, alias Lili l'archi, travaille depuis chez elle, à Tours. / © Barbara Gabel / France Télévisions

Architecte, illustratrice, blogueuse : Magali Chupeau-Legoff, alias Lili l’archi, a de nombreuses cordes à son arc. Aujourd'hui, la Tourangelle de 42 ans signe les dessins de la bande dessinée Ma grossesse, tout le monde s’en mêle. Portrait.

Par Barbara Gabel

"Quand j’étais petite, je rêvais d’écrire des livres pour enfants et de créer des BD", se souvient Magali, 42 ans. "C’est l’aboutissement d’un rêve de gosse." Ce rêve, elle le tient entre les mains : Ma grossesse, tout le monde s'en mêle, la bande dessinée, publiée le 13 novembre, qu’elle a illustrée.

"Cette BD parle de la grossesse et de la manière dont tout l’entourage, proche ou lointain, cherche à vous assaillir de conseils et de remarques", explique Magali, alias Lili l'archi. "Quand on a déjà été enceinte ou que l'on a accompagné la grossesse de sa femme, ce sont des choses qui parlent !"
 
Les raisons de se procurer cette BD ? "C’est une histoire avec un message féministe qui dénonce de manière très légère et humoristique les violences obstétricales, la charge mentale ou encore le manque d’implication des pères", nous répond Lili l'archi.
 
La BD a été écrite par deux autrices parisiennes, Sandra Camilleri et Loudia Gentil. / © Barbara Gabel / France Télévisions
La BD a été écrite par deux autrices parisiennes, Sandra Camilleri et Loudia Gentil. / © Barbara Gabel / France Télévisions


Loin d’être figée dans une case


Magali Chupeau-Legoff n’est pas simplement illustratrice de BD. Formée à l’école d’architecture de Rennes, la jeune femme a plusieurs activités professionnelles : elle est à la fois architecte, graphiste, illustratrice, blogueuse et chroniqueuse sur la chaîne locale TV Tours. Parmi toutes ses casquettes, laquelle préfère-t-elle  ? Peu importe, "je me retrouve dans toutes ces facettes dont le dénominateur commun est l'architecture", répond Magali. Le sourire aux lèvres, elle se décrit comme un "objet hybride".

Il y a 3 ans, Magali a démarré son activité d'illustratrice spécialisée en architecture, après 14 ans de travail en agence sur des projets immobiliers. "Depuis, je suis une architecte défroquée !", ironise-t-elle, satisfaite d’avoir fait de ses passions son travail quotidien. Magali réalise aujourd‘hui des illustrations originales pour ses confrères et ses consœurs architectes. Une autre manière de raconter l’architecture. "On fait appel à moi pour se démarquer des classiques perspectives de vues 3D", explique-t-elle. "Par exemple, on me demande de créer des visuels destinés à la promotion immobilière ou pour illustrer des projets de concours et d’appels d’offres."
 
Contrairement à de nombreux architectes, Magali dessine à la main, sur sa tablette graphique, plutôt qu'en 3D. / © Barbara Gabel / France Télévisions
Contrairement à de nombreux architectes, Magali dessine à la main, sur sa tablette graphique, plutôt qu'en 3D. / © Barbara Gabel / France Télévisions


Côté graphisme, Magali s’est notamment occupée de toute la charte graphique des boutiques Harry Potter et Geek’n’Pop à Tours. Le responsable de ces magasins n’est autre que son conjoint, Dominique Legoff. Enseignes, sacs, flyers, cartes de fidélité : un vrai "challenge" pour la jeune femme qui a par ailleurs conçu la décoration de la boutique Harry Potter.

Son autre défi, c'est un blog qu’elle tient depuis presque 10 ans. Sur celui-ci, Magali a toujours publié des petites BD et des histoires illustrées. Elle y parle aussi design, déco ou encore culture, mais ne se définit pas comme "influenceuse". Ce qui ne l'empêche pas d'être invitée à des voyages de presse et d'avoir été membre du jury au salon parisien Maisons et Objets. "Être blogueuse archi est moins glamour qu'être blogueuse beauté : on me propose des échantillons de lino et des robinets !", lance-t-elle en souriant.
 

"La scénariste a vu mes dessins sur mon blog"


Mais alors, comment en est-elle arrivée à avoir son nom sur une BD qui parle de grossesse ? "C’est une drôle d’aventure", raconte la Tourangelle. "Un architecte parisien pour lequel je travaille régulièrement m’a expliqué que sa femme, scénariste, avait un projet de BD avec une amie. Elle avait vu mes dessins sur mon blog." Magali reçoit le scénario des autrices Sandra Camilleri et Loudia Gentil. Elle adhère complètement au projet. "En plus, l’héroïne est architecte !", se réjouit-elle.
 

De la meilleure copine qui va mal dans son couple à la belle-mère qui ne veut surtout pas qu’on l’appelle "mamie", en passant par les soignants donneurs de leçons, Magali a dû concevoir les personnages de la BD telles qu’elle les imaginait.

Lili l’archi a crayonné tout l’été sur sa tablette graphique. "J’ai envoyé mes filles en vacances chez leurs grands-parents pour me concentrer sur mon travail", explique-t-elle. "J’ai bossé intensément et j’ai réalisé le boulot énorme que réclame une bande dessinée. Avant, je dévorais les BD. Maintenant, je prends mon temps pour lire, je savoure chaque case !" Un travail recompensé qui a valu à la bande dessinée d'être sélectionnée par l'émission La Maison des Maternelles sur France 5.
 


Qui dit bande dessinée en librairie, dit séances de dédicaces. "Ca a été beaucoup de stress pour moi, j'en faisais des cauchemars !", avoue Magali, peu habituée à l'exercice. "Finalement, tout s’est bien passé. J’ai hâte d'être aux prochaines dédicaces", se réjouit la jeune femme, touchée par les retours positifs des lectrices et des lecteurs. Une séance de dédicaces à Tours est prévue en 2020. En attendant, il est possible de rencontrer Sandra Camilleri, Loudia Gentil et Lili l'archi à Paris le dimanche 8 décembre à la librairie Maruani.

Ma grossesse, tout le monde s'en mêle, éditions Des ronds dans l’O
 

Sur le même sujet

Les + Lus