"C'est un peu lunaire", l'ex-directrice du Crous de Tours épinglée pour avoir obtenu des logements indus à ses enfants

Selon le site Mediapart, les enfants de l'ancienne directrice du Crous de Tours ont obtenu des chambres dans la résidence universitaire tourangelle en dehors des procédures en vigueur. Une situation choquante pour les syndicats d'étudiants.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le Crous de Tours est dans la tourmente. Selon nos confrères de Mediapart, les enfants de l'ancienne directrice des résidences universitaires, Florence Araly, ont obtenu des chambres en dehors des procédures réglementaires. 

Une information qui fait tache alors que la France traverse une crise du logement et en particulier dans le milieu estudiantin. En cause, une demande bien supérieure aux logements disponibles dans le parc. 

Les chiffres à Tours ne sont d'ailleurs guère réjouissants. Si la Nouvelle République notait en 2022 que la ville est épargnée par la crise du logement étudiant, l'Unef, le principal syndicat étudiant, avait calculé la même année une hausse de 4,78% du coût de la vie étudiante.

"Alors que les étudiant-e-s précaires de Tours galèrent chaque année un peu plus pour payer leur loyer, les enfants de l'ex-directrice occupent des logements Crous en passant hors procédure...", s'est indigné sur le réseau social X (ex-Twitter), le compte Solidaires Etudiant-e-s Tours. 

"Hors procédure"

Une situation d'autant plus embarrassante que Florence Alary et son mari jouissent d'une situation confortable. En effet, les logements universitaires du Crous sont réservés aux étudiants boursiers, c'est-à-dire avec un faible revenu.

Or, comme l'indique Mediapart, les professions des deux parents sont difficilement compatibles avec un statut prioritaire au sein du Crous. Elle est cadre de la fonction publique, lui, historien réputé dans la région.

"C'est un peu lunaire. Quand on sait qu'il y a des étudiants qui viennent nous voir chaque année parce qu'ils sont en galère de logements", réagit Jo Lapleau-Girard, la présidente de l'association générale des associations tourangelles étudiantes (Agate).

Que l'ex-directrice se permette d'enfreindre le parcours administratif, alors qu'il peut être difficile pour les étudiants et sans résultats au bout, ça nous choque un peu !

Jo Lapleau-Girard, présidente de l'Agate

Contacté, le Crous est pour l'heure injoignable. Mais à en croire nos confrères de Mediapart, une enquête administrative va être lancée par l'organisme pour faire la lumière sur cette attribution de chambre. Les enfants ont même été priés de quitter leur chambre avant le 6 octobre. 

"Pour le moment, je ne connais pas les raisons, mais on peut admettre qu'il y a des failles", a déclaré Alain Cordina, le directeur général du Crous Orléans-Tous auprès du journal en ligne, reconnaissant une pratique réalisée "hors procédure".